Invité de France Bleu Vaucluse Matin

Du lundi au vendredi à 7h50

Alain Gabert
Alain Gabert © Radio France - Aurélie Lagain

Alain Gabert, président du SMAEV

Diffusion du jeudi 2 juin 2016 Durée : 6min

Pour ou contre le projet de Parc Naturel Régional sur le Mont Ventoux ? Une consultation est en cours, dans les 39 communes concernées par le dossier. Chaque conseil municipal doit se prononcer d'ici le 8 juin. Pour l'instant, 24 municipalités ont voté : quinze "pour" et neuf "contre".

Alain Gabert préside le Syndicat Mixte d'Aménagement et d'Equipement du Mont Ventoux. C'est un fervent défenseur du projet de Parc.

Créer une marque

"Aujourd'hui, explique-t-il, le Ventoux est connu pour le vélo. Mais pas pour ce qu'il y a autour : nos produits, nos paysages, notre agriculture... Un Parc permettra de créer une marque, connue dans le monde entier. Cela attirera encore plus de touristes, qui consommeront sur place. Dans le Luberon, les retombées économiques s'élèvent à 70 euros par touriste, chez nous pour l'instant, c'est seulement 30 euros. Il y a une marge à récupérer."

Le Parc permettra aussi de mieux protéger le territoire, les paysages, la faune, la flore... Il permettra aussi d'attirer de nouveaux financements (notamment des crédits européens).

Coûtera-t-il plus cher aux habitants, via la fiscalité ? "Non, assure Alain Gabert, il coûtera maximum trois euros par habitant. Nous n'ajouterons pas de nouvelles structures pour le faire fonctionner, nous transformerons le syndicat, tout simplement."