Toutes les émissions

L'invité de l'actu

Du lundi au vendredi à 7H45.

Trousseau de clés d'un surveillant de la maison centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin)
Trousseau de clés d'un surveillant de la maison centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin) © Maxppp - Thierry Gachon

Catherine Pech, directrice de la maison d'arrêt de Brest

Diffusion du jeudi 23 novembre 2017 Durée : 4min

Et si on donnait la clef de leur cellule aux détenus ? L'expérience est menée à la maison d'arrêt de l'Hermitage de Brest depuis près de deux mois. Sa directrice nous explique ce dispositif "respecto".

Réduire la violence carcérale

Cela à de quoi surprendre... 72 détenus de la maison d'arrêt de Brest ont depuis le début du mois le droit d'avoir la clés de leur cellule pendant la journée. On leur remet cette clef après avoir signé un contrat avec l'administration.

Les détenus s'engagent en contrepartie à participer à 15 heures d'activité par semaine pour préparer leur sortie de prison. Ceux qui acceptent ce contrat ont donc les clefs de leur cellule qu'on leur reprend au moindre incident. Une équipe de surveillant a été affectée spécialement à cet étage. Des expériences ont déjà été menées notamment en Espagne. Elles ont démontré que ce dispositif fait descendre la violence carcérale.

Une soirée de réflexion sur la prison est proposé ce soir à 20H au centre social de Bellevue à Brest par le collectif prison.