Toutes les émissions

L'invité de l'actu

Du lundi au vendredi à 7H45.

Devant une agence immobilière (illustration)
Devant une agence immobilière (illustration) © Radio France - Eric Chaverou

Un nouveau site web pour connaître le prix des maisons partout en France

Diffusion du lundi 6 mai 2019 Durée : 4min

C'est une petite révolution pour tous les acheteurs et vendeurs de maison.  Depuis quelques jours, un outil en ligne, une carte interactive vous permet de savoir à quel prix s'est vendue la maison, l'appartement ou l'immeuble à côté de chez vous. La direction générale des finances publiques vient d'ouvrir un site où toutes les données des transactions immobilières transmises par les notaires sont référencées (sur la période 2014-2018 pour l'instant). "L'immobilier est un domaine sensible. C'est la première source de dépenses des foyers. Mettre en ligne toutes ces données, c'est plutôt un bon signe de transparence et d'information, c'est pas une mauvaise chose", estime Erwan Martret, président de la FNAIM du Finsitère.

Mais ce qui est certain, c'est que l'open data au niveau personnel, peut chatouiller certains : "On ne sait jamais si on a fait une bonne ou une mauvaise affaire. Mais c'est vrai que le Français a tendance à cacher son salaire, et que parler d'argent ça gêne. Mais en terme d'immobilier, il n'y a pas d'improvisation. Et ce site va donner un peu d'ordre dans le secteur."

Savoir à combien s'est vendue la maison, est-ce que cela peut permettre de se passer d'agent immobilier ? "Ça ne remet pas en cause le rôle d'agent immobilier. On va avoir un socle d'information pour travailler, ce sont des données que nous avions déjà. Le particulier lui va avoir davantage de données. Mais ça n'enlève pas le fait que le prix des biens va évoluer en fonction de plusieurs paramètres : prix du marché, travaux, etc..."

Ces données étaient déjà connues, mais pas pour le grand public : "Tout le monde a désormais _accès aux bases des notaires_. Nous avions nous, agents immobiliers, nos propres données. "

L'avantage ? Pour Erwan Martret, "Ça va éviter les abus de certains qui surévaluent pour récupérer les mandats de vente. Et l'avantage d'avoir les bases, c'est que tous les fantasmes que l'on entend sur le voisin qui a vendu sa maison X millions vont pouvoir être calmés."