Toutes les émissions

L'invité de l'actu

Du lundi au vendredi à 7H45.

Christiane Lambert
Christiane Lambert - Twitter

Christiane Lambert, la future présidente de la FNSEA

Diffusion du mardi 28 mars 2017 Durée : 4min

Christiane Lambert est actuellement première vice-présidente de la FNSEA et éleveuse de porcs dans le Maine-et-Loire. Elle était notre invitée pour parler du 71ème congrès du principal syndicat agricole qui s'ouvre ce mardi à Brest.

Le contexte du congrès est particulier, il se tient seulement un mois et demi après le décès de Xavier Beulin, président du syndicat. Pour le moment Christiane Lambert assure l'intérim et elle est seule en lice pour succéder à Xavier Beulin.

Une future présidente pro-européenne...

L'agriculture du Maine-et-Loire a clairement affiché son attachement à l'Union européenne. "Depuis le traité de Rome et la mise en place de la politique agricole commune (PAC), l'ouverture des marchés, la régulation des productions, le soutien au développement a été un énorme avantage pour l'agriculture qui s'est beaucoup modernisée. Mais, quand on regarde les avantages et les inconvénients, il y a beaucoup plus d'avantage à rester dans l'Union. Déjà il y a un budget européen pour l'agriculture alors qu'il n'y en a pas en France. Les neuf milliards d'euros qui reviennent pour l'agriculture française nous ne les aurions pas au niveau national."

...malgré des critiques

Mais la future présidente de la FNSEA nourrit également quelques regrets. Pour elle, "les choses ont un peu changé quand l'Europe s'est élargie en 2004. Il y a eu moins de régulations et l'Europe s'est complexifiée en intégrant les problématiques environnementales et aujourd'hui il y a une défiance et un regret." Malgré cela, "les agriculteurs savent ce qu'ils doivent à l'Europe",conclut-elle.

Premère femme à la tête du syndicat

La future élection de Christiane Lambert, première femme à accéder à ce poste, est aussi le signe de la féminisation de toute la profession. "En agriculture nous avons 25% de femmes chef d'exploitation et plus de 30% qui travaillent dans les exploitations sont des femmes. 2016 a été l'année où il y a eu le plus de jeunes femmes qui ont rejoint l'agriculture. L'agriculture se féminine."