Toutes les émissions

L'invité de l'actu

Du lundi au vendredi à 7H45.

Mobilisation devant le ministere des finances contre l equitaxe pour protester contre la hausse de TVA de 7% a 20% prevue au 1er janvier pour la filiere hippique
Mobilisation devant le ministere des finances contre l equitaxe pour protester contre la hausse de TVA de 7% a 20% prevue au 1er janvier pour la filiere hippique © Maxppp - Xavier de Torres

Pierre Pasquiou, Président de la société des courses de Guingamp

Diffusion du mercredi 29 mars 2017 Durée : 3min

Une des sources de financement la filière équestre française va se tarir. A partir de samedi la FDJ pourra proposer des paris en direct sur quatre autres sports que les courses hippiques.

Le PMU bientôt concurrencé

L'inquiétude étrille les professionnels de la filière du cheval selon Pierre Pasquiou, le responsable du Galop du grand ouest qui regroupe 48 hippodromes. A partir de samedi la FDJ sera autorisée à expérimenter le "live betting", autrement dit en français les paris en direct. Jusqu'à présent ces paris en direct étaient admis sur internet, la nouveauté est que cela sera possible dans une centaine de points de vente de la FDJ dès ce week-end.

Les professionnels du cheval craignent que les parieurs se détournent du PMU. Alors que celui-ci représente aujourd'hui une manne d'un milliard d'euros pour la filière du cheval, qui perçoit son dû sur les bénéfices. Si les parieurs dépensent moins pour le PMU, les ressources des professionnels vont logiquement diminuer également. Un assèchement des finances qui va encore fragiliser une filière déjà impactée par la hausse de la TVA à 20%. "Un tiers des centres équestres des Côtes d'Armor a fermé depuis" affirme notre invité.

Manifestation ce mercredi devant le ministère des Finances.