Replay du mercredi 26 avril 2017

Présidentielle 2017 : Patrick Le Fur responsable du FN dans le Finistère

- Mis à jour le
Des autocollants Marine le Pen
Des autocollants Marine le Pen © Maxppp -

Marine Le Pen est dans la position du challenger pour le deuxième tour de la présidentielle. Arrivée en deuxième position au premier tour, elle multiplie les déplacements et les interventions pour tenter de convaincre les électeurs.

Des ralliements d'élus Les Républicains et de représentants de Jean-Luc Mélenchon d'après Patrick le Fur

Patrick Le Fur, responsable du Front National dans le Finistère, est très optimiste : "Au deuxième tour, nous avons toute confiance. Nous voyons le nombre de ralliements que nous avons, des élus même des Républicains qui viennent à nous et qui nous disent qu'ils voteront pour Marine le Pen. Nous avons des cadres, des représentants de Monsieur Mélenchon, idem pour eux, c'est tout sauf Macron. Donc vous voyez, nous avons de sérieuses chances de gagner, et nous allons gagner."

Monsieur Macron c'est le chouchou des médias, des instituts de sondage, de l'Europe - Patrick le Fur

Pourtant les sondages donnent une large victoire d'Emmanuel Macron au second tour. Pas étonnant pour Patrick Le Fur : " Monsieur Macron c'est le chouchou des médias, des instituts de sondages, de l'Europe. C'est le système qui se défend, sentant le peuple qui gronde et qui veut mettre Marine le Pen à la tête de l'Etat."

Après la présidentielle, les législatives

Patrick le Fur sera candidat pour le Front National dans la 6ème circonscription, celle de Carhaix-Chateaulin. C'est la circonscription la plus courue du coin, avec un nombre record de candidats, parmi lesquels le bras droit d'Emmanuel Macron Richard Ferrand, le maire de Carhaix Christian Troadec, la maire de Châteaulin Gaelle Nicolas.

C'est au chef d'aller au combat contre des ténors - Patrick le Fur

Un combat qui ne fait pas peur à Patrick Le Fur : "Je suis le chef du Front National dans le Finistère, donc c'est au chef d'aller au combat contre des ténors. Rien n'est simple. Il n'y a pas de gloire à gagner sans combat. [...] C'est le chef qui doit y aller."