Replay du lundi 25 janvier 2021

Michèle Tatu évoque les Frères Lumière, inventeurs du cinéma, nés à Besançon

125 ans tout juste après la projection de leur film "Arrivée en gare de la Ciotat", fin 1895, retour sur l'histoire d'une famille de génies.

Claude Antoine, le père des Frères Lumière
Claude Antoine, le père des Frères Lumière

L’histoire de la famille Lumière commence à Ormois, un petit village de Haute-Saône où vit Nicolas Lumière vigneron, et Louise Huguenin sage-femme. De leur union nait Antoine lumière le 13 mars 1840. Le couple s’installe à Paris et Antoine entre  en apprentissage.

Antoine a quatorze ans lorsque ses parents décèdent l’un après l’autre d’une épidémie de Choléra. Recueilli par sa sœur à Marcilly dans l’Aube. il commence un apprentissage de menuisier. Il décide de partir à Paris où il entreprend une formation d’aquarelliste. Il devient peintre d’enseignes et se fait connaître avec celle de Nadar qui s’installe comme photographe. 

Le 24 octobre 1851 Antoine Lumière se marie. Le couple déménage à Lyon pour s’associer avec un peintre d’enseignes, mais l’affaire ne se réalise pas. Le ménage décide de s’installer à Besançon, Place Quentin (actuelle Place Victor Hugo) pour travailler à a décoration d’horloges comtoises où naît Auguste le 25 octobre 1862.

A cette époque, on commence de parler des virtualités de l’industrie photographique. Claude-Antoine se destine à cette nouvelle voie qui rassemble son goût pour la peinture et le dessin. Il apprend la photographie à Dole chez le portraitiste Alotte.

Claude Antoine qui se fait appeler Antoine travaille chez un photographe 11 rue des Granges.

Les débuts du commerce de la photographie avec Antoine Lumière à Besançon
Les débuts du commerce de la photographie avec Antoine Lumière à Besançon

En 1864, il installe son atelier dans le haut de l’actuelle rue des Granges.  Le 5 octobre 1864, c’est la naissance de son second fils Louis. Il décide de s’installer comme photographe avec Emile Lebeau un autre photographe bisontin. Leur atelier se trouve 59 rue des Granges dans l’ancienne abbaye des dames de Battant. A la fin de l’année les deux artisans ouvrent deux autres succursales à Montbéliard à Baume les Dames, rue des Fossés En 1867, Lebeau part à Lyon et Antoine Lumière regroupe studio et appartement rue des Granges (la deuxième cour de la librairie l’Intranquille). En dehors de ses heures de travail, il peint et chante : « En un appentis qui lui servait d’atelier, j’ai connu un très modeste photographe, quelque peu artiste, doué d’une superbe voix de basse qu’il prodiguait à travers ses sociétés, en 1869-1870 : le meilleur garçon du monde". Singulière, l’aventure de cet archimillionnaire tirant alors le diable par la queue, aujourd’hui célèbre dans le monde entier par son industrie photographique, Lumière !

En 1868, Antoine crée une nouvelle succursale à Porrentruy à la manière des forains, il s’y installe de temps en temps.

Michèle Tatu est née à Besançon. Elle est l'auteure de deux livres documentaires "Histoires du cinéma à Besançon" (1995) et "Balade cinématographique en Franche-Comté" (PRIX PERGAUD 2000) avec de très nombreuses photos. Malheureusement, ces ouvrages ne sont plus disponibles.

L'Arrivée en gare de la Ciotat: Première projection fin décembre 1895
L'Arrivée en gare de la Ciotat: Première projection fin décembre 1895
Mots clés: