Replay du lundi 22 février 2021

Le professeur Jean-Marc Ayoubi espère pouvoir élargir la greffe d'utérus à plus de patientes

- Mis à jour le

Il est l'origine d'une prouesse médicale : la naissance du premier bébé français après une greffe d'utérus. Jean-Marc Ayoubi, chef du service gynécologie-obstétrique de l'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine), Normand d'adoption, il revient sur cette grande première pour France Bleu Normandie.

Le professeur Jean-Marc Ayoubi, chef de service de gynécologie-obstétrique à l'hôpital Foch de Suresnes.
Le professeur Jean-Marc Ayoubi, chef de service de gynécologie-obstétrique à l'hôpital Foch de Suresnes. © Maxppp - Florence Hubin

C'est grâce à lui que Déborah a pu accoucher, il y a dix jours, de Micha, sa première fille, après avoir reçu l'utérus de sa mère. Mais Jean-Marc Ayoubi, qui a suivi la mère pendant plusieurs années, pour la greffe et la grossesse, n'en garde pas la satisfaction d'avoir réalisé une prouesse médicale et chirurgicale. "L'important, c'est de poursuivre encore la recherche et de transmettre, c'est notre rôle en tant que professeur des universités."

Pour moi, la satisfaction est dans le sourire de Déborah. Mais aussi de voir la satisfaction de mon équipe, qui continue la recherche.

Déborah est née sans utérus, un syndrome qui touche une naissance sur 4.500. "C'est un tabou, on n'en parle pas, déplore Jean-marc Ayoubi. Il faut rajouter à ses femmes atteintes de ce syndrome toutes celles qui perdent leur utérus après un accouchement hémorragique par exemple, ou après un cancer." 

Un processus de recherche qui se poursuit

La greffe qu'a reçu Déborah n'est que temporaire, elle se fera retirer le greffon une fois une éventuelle deuxième grossesse terminée. "L'utérus n'est pas un organe vital, rappelle le Professeur Jean-Marc Ayoubi. Lui enlever lui évitera un traitement anti-rejet à vie."

La naissance de Micha prend place dans un protocole de recherche qui n'est pas terminé. Les patientes sont triées de manière stricte, avec des critères médicaux, mais aussi psychologiques. Après évaluation de cette première grossesse, le Professeur Ayoubi espère pouvoir reproduire le miracle sur dix autres femmes. 

Réécoutez le professeur Jean-marc Ayoubi sur France Bleu Normandie

Mots clés: