Replay du mercredi 5 mai 2021

"Les sages-femmes pourraient vacciner contre le Covid" dit Eve Rizzotti Donas, sage-femme à Strasbourg

- Mis à jour le

Les sages-femmes se mobilisent partout en France ce mercredi. Pour demander une meilleure reconnaissance pour leur profession. En Alsace, elles se rassemblent devant le centre médico chirurgical obstétrique à Schiltigheim. Elles ont elles aussi été en première ligne contre le Covid

Eve Rizzotti-Donas, sage-femme à Strasbourg était l'invité de France Bleu Alsace
Eve Rizzotti-Donas, sage-femme à Strasbourg était l'invité de France Bleu Alsace © Radio France - Antoine Balandra

Les 24.000 sages-femmes se mobilisent partout en France pour demander plus de reconnaissance pour leur profession. Elles qui ont été en première ligne pendant l'épidémie de Covid-19. Elles ne comprennent pas pourquoi par exemple, elles ne pourraient pas vacciner contre le coronavirus, alors qu'elles vaccinent des femmes au quotidien.

"On vaccine pour la prévention des femmes en âge de procréer. Cela se fait par les sages-femmes. Justement la vaccination contre le Covid, c'est l'exemple typique de la reconnaissance que l'on cherche. Quand on a un président qui va citer toutes les professions en allant jusqu'aux sapeurs pompiers et aux vétérinaires, vous trouvez logique qu'une sage-femme soit moins mise en avant qu'un vétérinaire ?" dit Eve Rizzotti-Donas, sage-femme à Strasbourg.

D'autant que les sages-femmes ont été en première ligne, elles aussi, pendant la pandémie de Covid. "Nous n'avons jamais arrêté. Les actes de naissance ne se déprogramment pas. On a été très sollicitées. L'éloignement, les confinements à répétition ont fait que cette population de femmes s'est retrouvée un peu démunie, loin de sa famille, de ses proches" dit la sage-femme.

"Les sages-femmes doivent être reconnues à leur juste valeur" poursuit Eve Rizzotti Donas. "Dans le contexte actuel, les compétences des sages-femmes sont de plus en plus sollicitées dans les déserts médicaux de certaines régions. 25% des femmes n'ont pas de suivi gynécologue. Les sages-femmes ont un vrai suivi pour les IVG, l'assistance médicale à la procréation, on n'est pas que les gentilles petites dames en rose" plaide-t-elle. 

Mots clés: