Replay du vendredi 11 décembre 2020

Deux ans après l'attentat de Strasbourg, certaines victimes ont encore des séquelles psychologiques

- Mis à jour le

Faouzia Sahraoui, psychologue et directrice générale de l'association SOS Aide aux Habitants - France victime 67, est l'invitée de France Bleu Alsace. Réécoutez son interview.

Bougie sur le lieux de l'hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg (Bas-Rhin). 14 décembre 2018
Bougie sur le lieux de l'hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg (Bas-Rhin). 14 décembre 2018 © Radio France - Laurent Genvo

Deux ans après l'attentat de Strasbourg, une cérémonie se tient vendredi 11 décembre place de la République. Les habitants sont invités à allumer des bougies à leurs fenêtres, en mémoire des cinq personnes décédées, et les cloches des églises vont résonner à 20h.

L'association SOS Aide aux Habitants - France victime 67 suit encore 455 personnes, pour un soutien juridique et/ou psychologique. "Certaines victimes ont encore des séquelles, deux ans après", souligne sa directrice générale Faouzia Sahraoui : "Certains ne sont toujours pas en mesure de reprendre une activité professionnelle, de se promener dans le centre-ville de Strasbourg, certains n'arrivent pas à prendre les transports en commun."