L'invité de la rédaction de 7h45

Du lundi au vendredi à 7h45

Un diagnostiqueur réalise un test de présence ou fuite de monoxyde de carbone sur une chaudière.
Un diagnostiqueur réalise un test de présence ou fuite de monoxyde de carbone sur une chaudière. © Maxppp - Jean-François FREY

Avec le retour du froid en Alsace, les intoxications au monoxyde de carbone se multiplient

Diffusion du lundi 11 novembre 2019 Durée : 3min

Avec la baisse des températures, les intoxications au monoxyde de carbone sont plus nombreuses, souvent à cause d'équipements de chauffage défectueux, ou mal réglés. On fait le point sur les risques et la conduite à tenir avec le commandant François Trost, des pompiers du Bas-Rhin.

Les intoxication au monoxyde de carbone de plus en plus nombreuses en Alsace avec la baisse des températures, souvent à cause d'équipements de chauffage mal réglés ou défectueux, de pièces mal aérées. Pendant l'hiver 2018/2019, dans le Grand Est, les pompiers ont recensé 120 intoxications.

Rappel de la conduite à tenir

 "Le monoxyde de carbone est inodore et incolore", rappelle le commandant François Trost, chef du service opérations au SDIS, le service départemental d'incendie et de secours du Bas-Rhin. "Les signes avant-coureurs ressemblent à beaucoup de maladies, des vertiges, des maux de tête, des nausées." En cas de doute, si vous ressentez ces symptômes, il est conseillé d'ouvrir les fenêtres et d'arrêter le chauffage.

Pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, faites vérifier régulièrement vos installations, et contrôlez que les grilles d'aération ne sont pas bouchées.