L'invité de la rédaction de 7h45

Du lundi au vendredi à 7h45

VIOLENCES SCOLAIRES ILLUSTRATION COLLEGE D'ARAMONT VERBERIE JOURNEE NATIONALE CONTRE LA HARCELEMENT LE 08-11-2018
VIOLENCES SCOLAIRES ILLUSTRATION COLLEGE D'ARAMONT VERBERIE JOURNEE NATIONALE CONTRE LA HARCELEMENT LE 08-11-2018 © Maxppp - Julien Barbare

Harcèlement scolaire à Mulhouse : "Il faut détecter les signes avant-coureurs" dit la référente du rectorat

Diffusion du vendredi 29 novembre 2019 Durée : 6min

Suite à la tentative de suicide d'une élève de 11 ans à Mulhouse, se disant harcelée par trois garçons de son collège, sa mère porte plainte. Lucie Pitiot, proviseure vie scolaire référente sur les questions de harcèlement scolaire au rectorat de Strasbourg est notre invitée.

À Mulhouse, une mère porte plainte pour harcèlement. La semaine dernière, sa fille Eloah, 11 ans, a tenté de mettre fin à ses jours en avalant une boîte de médicaments. La fillette est élève en sixième au collège Bel Air : elle accuse trois garçons du collège de la harceler depuis plusieurs mois, de l'insulter, de la frapper, de la pousser dans l'escalier, et de se moquer de son handicap au bras.  La mère a été reçue par une référente du rectorat hier matin, jeudi. 

Lucie Pitiot, proviseure vie scolaire référente sur les questions de harcèlement scolaire au rectorat de Strasbourg est l'invité de la rédaction. Elle réagit à ce cas : "C'est tout à fait particulier et symptomatique de cas extrêmes qu'on a pu voir en France [...] Elle n'avait donné aucun indice de son mal-être." La référente détaille les actions menées par l'Académie : "Nous sommes mobilisés depuis longtemps sur la détection, sur la formation des personnels et la sensibilisation des élèves et des parents." Elle parle notamment du cyber-harcèlement, de la sensibilisation au rôle de témoin et des ateliers pour cultiver l'empathie chez les élèves.