Replay du mardi 12 janvier 2021

En 2020, les vins d'Alsace affichent "un recul de plus de 10 millions de bouteilles commercialisées"

- Mis à jour le

Jérôme Bauer, président de l'Association des viticulteurs d'Alsace (AVA), et de la Confédération française des producteurs de vins et d’eau de vie d’appellation contrôlée (CNAOC), est l'invité de France Bleu Alsace. Réécoutez son interview.

Vin d'Alsace, photo d'illustration
Vin d'Alsace, photo d'illustration © Maxppp - Vanessa MEYER

Entre les taxes américaines et la crise sanitaire, les viticulteurs trinquent. Les États-Unis font entrer en vigueur mardi 12 janvier des droits de douanes supplémentaires, dans le cadre du litige commercial sur les subventions à l'aéronautique. Très touchés par les taxes de 2019, les vins alsaciens seront moins touchés par cette deuxième salve, indique Jérôme Bauer, président de l'Association des viticulteurs d'Alsace (AVA).

Ces nouvelles taxes "concernent cette fois les vins de plus de 14 degrés", à savoir certains Gewurtzraminer, Pinots gris et Pinots noirs, précise celui qui est aussi président de la Confédération française des producteurs de vins et d’eau de vie d’appellation contrôlée (CNAOC).

Le coup est dur pour le vin français, déjà très pénalisé par la crise sanitaire et la fermeture des restaurants. En 2020, les vins d'Alsace affichent "un recul de plus de 10 millions de bouteilles commercialisées", regrette Jérôme Bauer. Il appelle à davantage d'aides à la filière : "Le compte n'y est pas !"