Replay du mercredi 8 juillet 2020

"L'Alsace est vaccinée contre le racisme"

Après les injures racistes contre la garde des sceaux, le sociologue Thierry Breton fait le point sur l'évolution du racisme en Alsace. Il estime que notre région n'est pas plus raciste qu'une autre, mais que la xénophobie, la peur de l'étranger est peut-être plus prégnante.

Christiane Taubira, ministre de la Justice
Christiane Taubira, ministre de la Justice © Maxppp

Comparée à un singe à deux reprises au mois d'octobre, Christiane Taubira parle d'"attaque au coeur de la République" , au sujet de ces injures racistes"C'est la première fois depuis longtemps qu'on entend des propos typiquement racistes sur la place publique" , s'étonne le sociologue Philippe Breton. Le chercheur alsacien ne pense pas que ces événements soient symptomatiques d'une remontée du racisme en France. Mais il fait la différence entre le racisme et la xénophobie.

L'Alsace n'est pas une région raciste

"Le racisme, c'est la croyance qu'il existe des races, et que certaines sont supérieures. La xénophobie, c'est la peur de l'autre." précise Philppe Breton. Selon lui, la xénophobie remonte de façon "presque mécanique" en période de crise, alors que "le racisme est en train de disparaître sous le coup de l'éducation." C'est encore plus vrai en Alsace. "Par son histoire, la région est vaccinée contre le racisme, les études montrent l'aversion des Alsaciens par rapport au racisme" , explique le sociologue avant d'ajouter: "l'Alsace a été une terre de convoitise, la région est frileuse en ce qui concerne la présence des autres." Et donc potentiellement plus xénophobe que d'autres régions françaises.

Quant à l'influence des réseaux sociaux sur le développement de la parole raciste, Philippe Breton estime que "ce qui se passe sur les réseaux n'est pas essentiel. les gens ne prennent pas la mesure de ce qu'ils y disent."

 

Mots clés: