Replay du jeudi 30 mai 2013

Petite enfance : "Il faut que les collectivités investissent"

Mis à jour le

Notre invité ce jeudi, Colin Riegger, secrétaire général de la confédération syndicale des familles. Il répond à Anne-Laure Bousiges.

A l'heure actuelle, près de 12. 000 places en crèches sont disponibles en Alsace et plus de 15 000 assistantes maternelles sont agréées par les 2 conseils généraux. Mais 58% des moins de 3 ans sont quand même gardés par un membre de leur famille et ce n'est pas nécessairement un choix.

Beaucoup de familles n'ont pas le choix. Il manque encore des places en crèche.

La recherche d'un mode de garde reste donc une angoisse pour les parents. En 2010, une étude de la caisse nationale d'allocations familiales était sévère pour l'Alsace. Le Haut-Rhin faisait partie des 6 départements où la capacité d'accueil des moins de 3 ans, tout mode de garde confondu, était la plus faible. Le Bas-Rhin se situait dans la catégorie juste au dessus. Depuis, des efforts ont indéniablement été faits : en 3 ans, la CAF du Bas-Rhin par exemple a développé 1000 places nouvelles d'accueil en crèche et pour la période 2013/2014, un millier d'autres doit voir le jour. Restent des disparités territoriales. Dans le Bas-Rhin, la région strasbourgeoise concentre la moitié des places. Dans le Haut-Rhin, en 2009, les zones les moins bien dotées étaient l'extrème Sud du département, le Sundgau, le secteur Thann-Guebwiller et la région colmarienne.

Il faut que les collectivités investissent dans l'accueil des enfants de moins de 3 ans.

Il faut dire que le développement des structures collectives coûte cher aux collectivités et à l'Etat. Sans compter la pénurie de personnel diplômé, comme les puéricultrices et les infirmières.Un mode de garde adapté est pourtant une des clefs d'épanouissement des familles : le taux d'emploi diminue avec le nombre d'enfants à charge.

 

 

7h45 INVITE PETITE ENFANCE

Mots clés: