Toutes les émissions

L'invité de la rédaction de 7h40

Du lundi au vendredi à 7h40

Jean-Marie Bockel Sénateur UDI du Haut-Rhin
Jean-Marie Bockel Sénateur UDI du Haut-Rhin - http://www.flickr.com/photos/besoindair/

Syrie : "Pesons toutes les conséquences avant d'intervenir"

Une intervention militaire se profile en Syrie. Le parlement français se réunit mercredi 4 septembre pour en débattre. La France doit-elle partir en guerre en Syrie ? Mélanie Delaunay a posé la question au sénateur UDI du Haut-Rhin Jean-Marie Bockel.

Les Etats-Unis temporisent et écartent un engagement militaire direct. La Grande-Bretagne veut attendre la fin de l'enquête de l'ONU sur une attaque chimique qui aurait fait plusieurs centaines de morts mercredi 21 août près de Damas. François Hollande a parlé de "punir" les auteurs de cette attaque.

"Cette démarche peut avoir un sens pour marquer un coup d'arrêt à l'escalade de l'horreur", estime Jean-Marie Bockel.

Le sénateur du Haut-Rhin rentre du Liban et de Turquie, où il est allé à la rencontre de réfugiés syriens (pour l'assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe). 

"J'ai entendu ces témoignages, j'ai vu ces situations, j'ai vécu des moments extrêmement poignants, ça ne peut plus durer", insiste Jean-Marie Bockel. 

il faut être très prudent

Mais il estime qu'il faut attendre les résultats de l'enquête de l'ONU : "Nous sommes dans une situation extrêmement complexe : il y a un régime bien sûr inqualifiable, mais aussi du côté des différentes oppositions des actes qu'on ne peut pas soutenir".

"Si ça permet de donner un coup d'arrêt aux exactions, pour quoi pas, mais si ça contribue à accélérer l'escalade contre les populations civiles, à enflammer le conflit dans la région, si ça peut amener des conséquences dans nos propres pays, il faut bien y réfléchir". Le sénateur appelle à bien évaluer les conséquences d'une intervention

Si la France est partie prenante dans cette intervention, ce sera au sein d'une coalition analyse Jean-Marie Bockel : "plus on sera nombreux, plus le message sera entendu".