L'invité de la Rédaction de France Bleu Gard Lozère, Sophie Chauvet, avocate nîmoise spécialiste du droit taurin

Émission 

Sophie Chauvet, avocate au barreau de Nîmes, était notre invitée ce matin pour répondre à la question : "Faut-il dissoudre le Comité Radicalement Anti Corrida" ?

L'invité de la Rédaction de France Bleu Gard Lozère, Sophie Chauvet, avocate nîmoise spécialiste du droit taurin

Cette semaine, des parlementaires gardois sont allés voir le ministre de l'Intérieur pour lui demander la dissolution du CRAC (Comité Radicalement Anti Corrida). 

Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est d'abord une première manifestation en 2011 à Rodilhan, qui a mal tourné, et où les pro-taurins se sont laissés aller à des violences, qui seront d'ailleurs bientôt jugées au tribunal.

Et puis ensuite, un deuxième épisode, toujours à Rodilhan où les militants de la cause animale sont passés cette fois-ci pour les agresseurs. Un jeune homme vient d'ailleurs d'être condamné à 1000 euros d'amende et de dommages et intérêts.

C'est donc dans ce contexte que ces parlementaires demandent la dissolution du CRAC. Mais faut-il vraiment aller jusque là ? Cela ne risque-t-il pas de radicaliser encore plus le mouvement ? Et surtout, est-ce possible ? Sous la Ve République, très peu d'associations ont été dissoutes. Et le CRAC n'est pas un sombre groupuscule mais une association qui a de nombreux et de puissants soutiens.

Quels arguments, enfin, peut-on évoquer pour obtenir cette dissolution, sachant que les afficionados se sont aussi laissés aller à la violence ?

C'est toutes ces questions que nous avons posé à Sophie Chauvet.

Partager sur :