Toutes les émissions

L'invité du matin

Grutier : un métier interdit aux femmes ?
Grutier : un métier interdit aux femmes ? © Maxppp - THIERRY SUZAN

Travail gratuit pour les femmes, discrimination : les batailles d'Anne-Cécile Mailfert, de la Fondation des femmes

Diffusion du mardi 6 novembre 2018 Durée : 5min

Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes, était l'invitée de France Bleu Paris à 8h15.

Regardez son interview à la fin de cet article.

Les discriminations salariales 

A partir du mardi 6 novembre à 15h30 et jusqu'à la fin de l'année, les femmes travaillent gratuitement, du moins on peut l'analyser comme ça. Pourquoi? A cause de l'écart de salaire avec les hommes. Ça bouge un petit peu, indique Anne-Cécile Mailfert, mais à ce rythme-là, il faudra encore 150 ans pour obtenir l'égalité salariale homme/femme.

Trois mesures permettraient que cela aille plus vite :

- le congé paternité 

- la transparence des salaires pour permettra aux femmes de négocier en interne

- comme en Islande faire que les entreprises fournissent un certificat d'égalité 

Les discriminations à l'embauche 

Une étude a été menée auprès de 451 employeurs franciliens qui ont du mal à embaucher des femmes pour des postes de mécanicien, chauffeur-livreur ou de jardinier. Avec un CV rigoureusement identique Julie a 22% de chances en moins d'obtenir un entretien pour le poste que Thomas, raconte Anne-Cécile Mailfert, "Ce n'est pas juste parce que si les femmes n'osent pas aller vers des métiers moins habituels, c'est que face à elles, il y a de vrais obstacles et c'est ça qu'il convient de lever". 

Les employeurs sont frileux

Il y a différentes raisons avancées par les employeurs qui ne veulent pas embaucher de femmes, indique Anne-Cécile Mailfert. D'un côté, il y a peut-être un sexisme bienveillant. "C'est pour le bien des femmes : elles vont avoir une famille donc ça va être compliqué, pour leur bien parce qu'elles sont physiquement moins fortes alors que les employeurs ne les ont pas vues en photo donc on sait bien que certains hommes sont moins forts physiquement que certaines femmes. Tout ça ce sont des préjugés, des stéréotypes qui peuvent être bienveillants ou malveillants du type : pas de femmes dans mon équipe parce que ça va mettre le bazar ou mon entreprise n'embauche pas de femmes c'est comme ça".

Selon Anne-Cécile Mailfert, le CV anonyme est une bonne chose.

Regardez son interview :