Toutes les émissions

L'invité du matin

Le député Aurélien Taché
Le député Aurélien Taché © Radio France - Martine Bréson

"Ce que j'ai surtout retenu c'est un changement de méthode du Président" : Aurélien Taché député LREM du Val-d'Oise

Diffusion du vendredi 26 avril 2019 Durée : 12min

Quel regard porte le député LREM Aurélien Taché sur les annonces du Président Macron qui s'est exprimé jeudi devant une centaine de journalistes et a répondu à leurs questions. Regardez l'intégralité de son interview à la fin de cet article.

Emmanuel Macron a indiqué qu'il gardait son cap. A-t-il vraiment entendu les Gilets jaunes qui manifestent depuis plusieurs mois ? 

Le député LREM estime qu'il y a eu des "mesures fortes" présentées jeudi par le Président pour l'égalité des chances, l'école, l'enseignement supérieur, le pouvoir d'achat des retraités, et les baisses d'impôts et "surtout en matière de démocratie". 

Un changement de méthode ?

"Mais surtout, moi, ce que j'ai retenu c'est un changement de méthode. On va mettre plus de proximité. On va prendre la décision plus près des Français... pour les transports, le logement, en décentralisant, en mettant plus de fonctionnaires sur le terrain, en mettant fin à ces grands corps de l'Etat qui décident tout depuis Paris et ça c'est quand même ce que les Gilets jaunes demandaient en creux. Ils l'avaient, eux, traduits sous la forme du RIC. Je pense que les mesures qui ont été annoncées dans ces domaines-là sont bien plus révolutionnaires pour un pays comme la France".

L'ISF

Sur la question du retour de l'ISF, une demande récurrente des Gilets jaunes, Aurélien Taché répond : "Cette focalisation sur l'ISF, c'est quand même assez pauvre pour le débat démocratique. Il y a quand même d'autres sujets en matière de justice fiscale qui peuvent être évoqués". Le député a mis en avant les niches fiscales. Pour lui le débat sur l'ISF doit aujourd'hui "être mis de côté et qu'on doit pouvoir regarder comment on va pouvoir baisser les impôts concrètement pour les Français et comment on va financer ces baisses d'impôts". 

Les retraites 

Aurélien Taché explique que pour la réforme des retraites, il faudra avoir des discussions avec les syndicats et les Français pour voir si ont doit travailler un peu plus avec des bonus pour ceux qui continueront.  

Il rappelle que ceux qui n'auront pas tout leurs trimestres toucheront un minimum de 1000 euros (c'est plus que le minimum vieillesse actuel qui se situe autour de 800 euros). Cela veut dire précise le député LREM que tous ceux qui auront travaillé dans leur vie ne toucheront pas, quoi qu'il arrive, moins de mille euros à la retraite "C'est quand même un engagement fort", indique le député.

Regardez son interview