Toutes les émissions

L'invité du matin

Daniel Auverlot
Daniel Auverlot © Radio France - Martine Bréson

Parcoursup - 700 élèves n'ont pas encore de place : Daniel Auverlot, recteur de l'académie de Créteil

Diffusion du mercredi 5 septembre 2018 Durée : 6min

Daniel Auverlot, recteur de l'académie de Créteil, était l'invité de France Bleu Paris à 8h15. Regardez son interview à la fin de cet article.

Le recteur de l'académie de Créteil, la deuxième plus grande de France, a d'abord parlé de Parcoursup. La première phase se termine ce soir. "Le système marche, affirme le recteur. .. avec Parcoursup il n'y a pas de tirage au sort, c'est l''élève qui choisit". 

"_Il r_este 700 élèves dans l'académie qui n'ont rien mais à qui nous allons faire des propositions et que nous allons accompagner", indique le recteur qui explique que si ces jeunes sont dans cette situation, c'est parce que certains élèves ont fait des vœux avec un parcours qui ne correspond pas à ces voeux. 

"Quand on a un bac L, c'est compliqué de faire médecine parce qu'on n'a pas forcément le niveau attendu en mathématiques. Ça peut être aussi des élèves de filières professionnelles qui ont des résultats faibles et qui veulent faire un BTS. Nous sommes en train de leur proposer par exemple une passerelle pour le BTS, c'est à dire une année pour se mettre à niveau... J'ai créé 15 divisions dans l'académie de Créteil, 450 places pour ces élèves".

Egalité des chances

La question est de savoir si le lycée d'origine est l'un des critères retenus par les filières sélectives, en particulier à Paris, ce qui défavoriserait les quartiers populaires de la Seine-Saint-Denis. 

Le recteur indique qu'en 2017, "un quart des élèves de Seine-Saint-Denis qui avaient demandé à entrer dans les universités parisiennes avaient eu satisfaction. En 2018, c'est un tiers".

Le recteur affirme "_qu'_il n'y a pas eu de sélections en fonction du lycée d'origine parce que sinon il y aurait eu diminution par rapport à l'année dernière". Il ajoute que les universités de Seine-Saint-Denis sont performantes et il ne voudrait pas que l'on oppose les universités intra muros de Paris et celles de l'académie de Créteil et de Versailles qui font de "l'excellent travail".

L'image de la Seine-Saint-Denis

"Je pense qu'un certain nombre de faits de violence ultra médiatisés peuvent faire que la Seine-Saint-Denis a une image erronée, en particulier, il n'y a pas plus de violence dans les établissements scolaires qu'ailleurs. En Seine-Saint-Denis, il peut y avoir parfois des affrontements de bandes qui ont lieu devant les établissements scolaires", précise le recteur qui indique qu'il travaille avec le préfet pour "garantir le plus possible la sécurité des élèves et des personnels".

Les grandes nouveautés de la rentrée dans l'académie

Il y en a trois, indique le recteur de l'académie de Créteil :

Les CP dédoublés et les CE1 dédoublés en éducation prioritaire renforcée

La possibilité pour les collégiens de faire leurs devoirs au collège

La suppression des téléphones portables dans les collèges

Regardez l'interview du recteur d'académie

: