Toutes les émissions

L'invité du matin

François Dagnaud
François Dagnaud © Radio France - Martine Bréson

Camps de migrants à Paris - "C'est une honte pour la République française" - François Dagnaud

Diffusion du jeudi 17 mai 2018 Durée : 6min

François Dagnaud, maire PS du 19e arrondissement de Paris était l'invité de France Bleu Paris à 8h15. Regardez son interview à la fin de cet article.

France Bleu paris fait un gros plan ce jeudi sur la crise des migrants à Paris. Une quarantaine d'associations et de syndicats lancent un cri d'alarme et signent une pétition pour une mise à l'abri des migrants qui s'entassent depuis plusieurs semaines à Paris. 

Le maire du 19e est en première ligne. Il essaye, dit-il, d'apporter des réponses à cette situation. Il indique avoir alerté les pouvoirs publics. Il demande lui-aussi une opération de mise à l'abri. Dès le début de l'année 2018, alors qu'il y avait 200 personnes, il a lancé l'alerte. Il se réjouit "de la prise de parole forte et grave des associations. On n'est pas dans la confrontation Hidalgo/Collomb, ça, ça n'a aucun intérêt. Le sujet, c'est comment un pays comme la France peut-il accepter que des personnes qui, pour l'essentiel relèvent des procédures d'asile, se retrouvent durablement dans ces situations d'indignité, de mise en danger et d'hyper précarité. C'est une honte pour la République française et le silence du gouvernement est assourdissant".

Pour le maire du 19e arrondissement, le ministre demande un chèque en blanc à la Ville de Paris pour organiser une opération de police. Or nous savons un, qu'elle serait absolument indigne, deux, totalement inefficace et trois dangereuse, on est à proximité de l'eau". Pour le maire, disperser ces migrants ne règlerait rien car quelques jours après, le camp se reconstituerait ici ou ailleurs. 

J'ai le sentiment que Gérard Collomb mène tout le monde dans une impasse"

Le maire estime que "pour l'instant, l'urgence humanitaire, c'est une mise à l'abri et un diagnostic social... pour trouver la solution adaptée à chacun".

François Dagnaud pense que "le gouvernement joue un drôle de jeu dans cette situation et prend beaucoup de risques avec la vie des migrants, avec la vie des quartiers dans lesquels ils sont installés et puis avec les principes que la France se doit d'honorer". 

Regardez l'interview de François Dagnaud