Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

VIDEO - Gilles Pécout : "Paris est une ville de ségrégation"

le mardi 17 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Gilles Pécout, recteur d'Ile-de-France
Gilles Pécout, recteur d'Ile-de-France © Radio France - Martine Bréson

Gilles Pécout, recteur de la région académique Île-de-France, recteur de Paris, chancelier des universités était l'invité de France Bleu à 8h15. Le recteur s'est exprimé sur l'expérimentation pour plus de mixité scolaire qui est menée dans le 18e arrondissement de Paris.

Gilles Pécout, recteur de la région académique Île-de-France, recteur de Paris, chancelier des universités était invité sur France Bleu à 8h15. Le recteur porte une réforme qui fait beaucoup réagir. Une expérimentation dès la rentrée 2017 sera menée dans le 18e arrondissement de Paris sur trois secteurs multicollèges

Regardez l'interview de Gilles Pécout à la fin de cet article.

A retenir

L'expérimentation pour les trois secteurs multicollèges dans le 18e arrondissement de Paris commencera à la rentrée 2017. " Ce n'est pas mal du tout si l'on considère qu'en réalité sur les 17 départements d'expérimentation de France, trois secteurs et six collèges, c'est un total important d'expérimentation et intéressant. Dès 2013, il était prévu que les secteurs multicollèges soient des leviers, un des facteurs de la réalisation de la mixité sociale c'est à dire faire travailler ensemble et donc vivre ensemble des élèves issus de conditions socioprofessionnelles donc de milieux différents."

La mixité sociale à Paris ?

"Statistiquement, nous savons bien que Paris est une ville de ségrégation... selon l'endroit où l'on vit... on recevra un système d'éducation qui ne permettra pas d'entrer en relation avec d'autres ... Il faut vraiment qu'on résolve cette question et que l'on montre qu'en travaillant ensemble, les élèves apprendront à vivre ensemble et que ... cela ne nuit pas aux élèves qui réussissent le mieux..."

"La mixité sociale n'est pas une fin en soi mais un moyen de réussite éducative."

Les parents qui manifestent contre cette réforme estiment que les collèges choisis ne sont pas les bons pour cette expérimentation.

"Les deux collèges du 18e sont tout de même des collèges qui ont des taux de catégories socio-professionnelles défavorisées bien divers. On est à 46% pour l'un et à 13% pour l'autre. C'est quand même un saut quantitatif qu'il faut savoir évaluer.. Deuxième élément, nous devons être gradualiste sur cette affaire-là...Je note qu'à Paris, personne n'est opposé à la mixité sociale..."

Peut-on étendre ce système partout en Ile-de-France ?

"Non seulement on peut l'imaginer mais c'est déjà le cas... certes nous commençons par des zones urbanisées... ce qui compte c'est de voir qu'il y a une multiplicité de vecteurs pour réaliser la mixité sociale..."

Regardez l'interview de Gilles Pécout.