Toutes les émissions

L'invité du matin

Grégoire Loïs, écologue de l'Agence régionale de la biodiversité d'Ile-de-France
Grégoire Loïs, écologue de l'Agence régionale de la biodiversité d'Ile-de-France © Radio France - Martine Bréson

Le déficit en biodiversité, c'est de notre faute " : Grégoire Loïs, écologue à l’Agence régionale de la biodiversité

Diffusion du mercredi 22 mai 2019 Durée : 6min

Grégoire Loïs, écologue à l’Agence régionale de la biodiversité, était l'invité de France Bleu paris à 08h15. La 13e édition de la Fête de la Naturea comme thème le « mouvement ». Jusqu’au dimanche 26 mai, près de 5 000 animations gratuites sont organisées partout en France.

La Fête de la nature commence ce mercredi. Il y a moins d'un mois, les experts de l'ONU annonçaient qu'un million d'espèces pourraient être menacées d'extinction dans le monde. En Ile-de-France, Grégoire Loïs confirme "qu'il y a pas mal d'espèces d'oiseaux et de mammifères qui en Ile-de-France sont maintenant devenues rarissimes ou qu'on ne voit plus du tout".

Les oiseaux qui mangent des graines ont besoin de manger des insectes quand ils élèvent leurs petits mais comme il y a de moins en moins d'insectes, ces oiseaux disparaissent eux aussi, explique l'écologue. 

Trois moineaux sur quatre ont disparu à Paris en treize ans. Selon Grégoire Loïs, ces oiseaux mangent nos déchets et cela ne leur conviendrait pas.

Le déclin de la biodiversité frappe aussi les vers de terre qui sont moins nombreux.

Il faut s'inquiéter pour la biodiversité en Ile-de-France, assure le biologue qui explique que notre région est plutôt déficitaire en biodiversité et c'est de notre faute, affirme aussi Loïs Grégoire en montrant du doigt aussi l'industrialisation.  

Il y a quand même des espèces qui sont de retour comme le castor. Il avait disparu depuis plus d'un siècle, "incontestablement c'est une bonne nouvelle" comme le retour des grands échassiers.  

Regardez son interview : (dans un instant)