Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

6min

"Je crois que la pire des choses serait de ne rien changer sur le RER D" : François Durovray

le vendredi 29 septembre 2017
Podcasts : iTunes RSS
François Durovray
François Durovray © Radio France - Martine Bréson

François Durovray, président du conseil départemental de l'Essonne, est l'un de ceux qui portent la candidature de la France pour accueillir l'Exposition universelle de 2025. Il était l'invité de France Bleu à 8h15. Regardez son interview à la fin de cet article, (dans un instant).

Les JO et l'Exposition universelle sont "deux événements différents, l'expo universelle c'est déjà un événement beaucoup plus long que les JO, six mois contre 15 jours. C'est une expérience-visiteur, 35 millions de personnes sont attendues en France pour cet événement et évidemment des retombées économiques et en termes d'emploi qui sont bien différentes. L'événement aura lieu à Saclay mais aussi dans 17 métropoles régionales qui sont candidates avec Paris-Saclay sur ce projet".

Les écologistes sont contre la ligne 18 du super métro Grand Paris Express qui doit relier Massy à Orly ? "Je ne comprends pas comment on peut être écologiste et refuser la création de transport en commun". En face de la France, selon François Durovray la candidature japonaise est très sérieuse... mais Paris-Saclay a aussi des atouts notamment "nous proposons une thématique qui parle au reste du monde : connaissances à partager, planète à protéger, ce sont des sujets qui sont d'actualité partout sur la planète". François Durovray a aussi proposé de créer après l’Exposition universelle un campus universel qui sera un peu la Cité internationale du XXIe siècle et qui permettrait à tous les pays qui participent à cette Exposition universelle de continuer après 2025 à accueillir leurs étudiants ou leurs entreprises. Pour François Durovray, cette proposition devrait faire la différence.

Le président du conseil départemental de l'Essonne a aussi parlé du RER D : "Il faut avant 2025... trouver des solutions...c'est demander à chacune des branches de faire un effort pour un bien collectif, pour réduire de 25% les retards et les suppressions de train. Aujourd'hui 17% des trains qui vont vers Melun sont supprimés donc les gens ne peuvent plus monter dans les trains".