Toutes les émissions

L'invité du matin

Jean-Louis Missika
Jean-Louis Missika © Radio France - Martine Bréson

"Moi, c'est très clair, je soutiens Anne Hidalgo" : Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris

Diffusion du mardi 10 avril 2018 Durée : 8min

Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris chargé de l'urbanisme, qui s'était rapproché d'Emmanuel Macron, était l'invité de France Bleu Paris à 8h15. Regardez son interview à la fin de cet article.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, rassemble les élus de sa majorité ce mardi soir à 18h. Jean-Louis Missika ne pense pas que cette réunion soit pour se mettre "en marche " pour les prochaines élections. Cette réunion permettra plutôt, selon lui, de "faire remonter des choses du terrain" et pour Anne Hidalgo de "présenter les grandes lignes du dernier tiers de la mandature". 

Pour la prochaine élection, il pense que la maire de Paris doit "rassembler". Pour sa part, il est très clair : si Anne Hidalgo se représente, il la soutiendra "pour une raison très simple, c'est qu'elle a réussi à constituer une équipe municipale plurielle et que ce qui compte pour une municipalité comme Paris, c'est que beaucoup de sensibilités politiques soient représentées et qu'il y ait un maire qui soit capable de faire tenir ensemble toutes ces sensibilités politiques, ce qu'elle a su faire."

"Il n'est pas imaginable qu'un seul parti politique, fusse la République en marche, gouverne la totalité de cette ville."

"Les municipales de 2020 seront des élections politiques où les coalitions, les alliances et surtout la société civile joueront un rôle extrêmement important".

Les problèmes de vélib', de stationnement  : "Vous savez ceux qui n'ont pas de difficultés, ce sont ceux qui ne font rien".

Jean-Louis Missika a confirmé la possible extension de Crit'Air en Ile-de-France. Ces vignettes pourraient être obligatoires dans le périmètre entre Paris et l'A86 en 2019.

"Nous ne sommes pas contre la voiture, nous sommes contre la pollution. Il y a une chasse à la voiture polluante."

Regardez l'interview de Jean-Louis Missika