Replay du jeudi 10 septembre 2020

Jean-Paul Hamon, président d'honneur de la fédération des médecins de France

- Mis à jour le

Le conseil scientifique estime que des "décisions difficiles" devront être prises par le gouvernement. "Il ne faut pas être alarmiste", estime le président d'honneur de la Fédération des Médecins de France, sur France Bleu Paris ce jeudi.

Jean-Paul Hamon, médecin généraliste à Clamart et président d'honneur de la Fédération des médecins de France
Jean-Paul Hamon, médecin généraliste à Clamart et président d'honneur de la Fédération des médecins de France © Maxppp - Lejeune

Concernant le raccourcissement envisagé de la période d'isolement, (7 jours au lieu de 14), Jean-Paul Hamon n'est pas contre, "on nous dit qu'on est moins contagieux après sept jours, le problème c'est qu'il faut tester plus rapidement". "Il faut arrêter de tester les gens qui ont des angoisses et il faut tester les gens symptomatiques, tester les cas contacts. Il faut absolument que les laboratoires arrêtent de délivrer les résultats au bout de 5 jours."

Un isolement moins long soulageraient aussi les familles qui doivent gérer télétravail et garde d'enfant forcée. "J'ai vu des mères de famille qui étaient au bord de la crise de nerfs après le confinement."

Mots clés: