Replay du mardi 17 novembre 2020

Nicolas Nordman, adjoint à la maire de Paris en charge de la Sécurité

- Mis à jour le

Les premiers policiers municipaux de Paris entreront en fonction en 2021. "Une avancée historique" salue l'adjoint à la sécurité de Paris, Nicolas Nordman, qui défend une police sans "armes létales". Leur mission sera de "mieux réguler l'espace public" en luttant contre les incivilités.

Nicolas Nordman, adjoint en charge de la sécurité à Paris.
Nicolas Nordman, adjoint en charge de la sécurité à Paris. - Mairie de Paris

A partir de ce mardi, les députés débattent de la proposition de loi sur la sécurité globale qui permettra, entre autres, la création d'une police municipale à Paris. La capitale est la seule ville de plus de 100.000 habitants avec Brest à ne pas avoir de policiers municipaux dans ses rues. Sur France Bleu Paris, Nicolas Nordman, adjoint en charge à la sécurité à la mairie de Paris, salue "une avancée historique". La maire de Paris en avait fait une promesse de campagne, après avoir été opposée à l'idée, comme ses prédécesseurs auparavant. 

L'objectif est d'atteindre 5.000 agents d'ici 2024, les premiers entreront en fonction en 2021. Des agents équipés de bâton Tonfa, mais pas d'armes à feu. "Nos policiers seront armées d'armes de défense, pas d'armes létales" assume l'adjoint en charge à la sécurité car "les missions qu'ils vont avoir ne nécessitent pas cet armement létale".