Replay du mercredi 25 novembre 2020

Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu

- Mis à jour le

Au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron qui a détaillé son plan en trois étapes vers le déconfinement, l'urgentiste Gérald Kierzek aurait souhaité des mesures qui "libèrent beaucoup plus tôt les Français" et juge l'isolement contraint des malades "scandaleux".

Gérald Kierzek devant les urgences de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu à Paris.
Gérald Kierzek devant les urgences de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu à Paris. © Maxppp - ARNAUD JOURNOIS

Emmanuel Macron nous a donné un horizon jusqu'au 20 janvier pour un déconfinement en trois étapes afin d'éviter une troisième vague de l'épidémie de coronavirus qui a fait plus de 50.000 morts en France. 28 novembre, réouverture des commerces non-essentiels, et possibilité de se promener en dans un rayon de 20 kilomètres pendant trois heures. 15 décembre, fin des attestations obligatoires et réouverture des lieux culturels. 20 janvier, réouverture des salles de sport et des restaurants. Sur France Bleu Paris, ce mercredi, Gérald Kierzek, urgentiste à l'hotel-dieu à Paris, déplore des mesures "infantilisantes" et appelle à revenir à "du bon sens" notamment pour "passer un Noël agréable". Il salue la décision de ne pas rendre la vaccination non obligatoire.