Replay du jeudi 14 janvier 2021

Laurent Moulin, responsable R&D du laboratoire d'Eau de Paris

- Mis à jour le

Sur France Bleu Paris ce jeudi, un expert du laboratoire d'Eau de Paris confirme la dynamique en hausse de la circulation du virus dans nos eaux usées. Une méthode pour traquer "la proportion des variants" est en "cours de finalisation".

Aqueduc de la Vanne, Eau de Paris
Aqueduc de la Vanne, Eau de Paris © Radio France - Héloïse Erignac

C'est un indicateur précieux pour suivre l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans la région. L'analyse des selles dans les eaux usées des stations d'épuration permet d'anticiper les rebonds épidémiques, avec parfois jusqu'à trois semaines d'avance. Laurent Moulin, responsable Recherche et Développement au laboratoire d'Eau de Paris, confirme sur France Bleu Paris la tendance à la hausse depuis la fin de l'année, alors que le gouvernement s'apprête à annoncer un nouveau tour de vis ce jeudi à 18h. "On a vu depuis la fin des vacances une augmentation de la concentration du génome viral dans les eaux usées de la région. On observe que ça augmente un peu partout en France."

Mots clés: