Replay du vendredi 9 avril 2021

VIDEO - "Grâce aux aides de l'Etat, il n'y a pas eu beaucoup de faillites" : Dominique Restino

- Mis à jour le

Dominique Restino, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, était l'invité de France Bleu Paris à 8h15. Il a fait le point sur la situation des entreprises de notre région.

Dominique Restino, président de la CCI Paris Ile-de-France
Dominique Restino, président de la CCI Paris Ile-de-France © Radio France - Soizic Bour

Dominique Restino, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, était en direct sur France Bleu Paris à 8h15. Il est venu pour parler de la situation des entreprises de notre région. L'atelier parisien d'urbanisme vient de sortir une étude sur le sujet. Elle avait été commandée par la mairie de Paris et la Chambre de commerce et d'industrie. 

Malgré la crise les commerces tiennent bon

Il y a 46.000 des 62.000 commerces de Paris qui sont restés fermés pendant le premier confinement, à peine moins durant le deuxième et le troisième, "c'est un coup dur pour l'économie de notre région", indique le président de la CCI. 

Selon Dominique Restino, en trois ans, on a vu la disparition de 1.100 commerces ce qui est peu dit-il sur 62.000.

Regardez son interview 

Il y a des secteurs qui se portent bien comme le bio, la restauration rapide, les réparations et les ventes de vélos. En revanche cela va mal pour le service et l'équipement à la personne ou encore les agences de  voyages.

Il y a 12.000 emplois de moins par rapport à fin 2019.

Le remboursement des aides devra se faire progressivement

Tout le monde, Etat, région, département, ville, se mobilisent pour soutenir commerçants et restaurateurs. Ces activités sont quasiment à l'arrêt. Quatre cents salons ont été annulés depuis plus d'un an. C'est catastrophique pour la région.

Les attentats, les inondations, les Gilets jaunes, les grèves des transports et maintenant la pandémie : "on se demande comment les commerçants tiennent".

Il indique qu'il n'y a pas eu beaucoup de faillites grâce aux aides de l'Etat. Ce soutien massif permet de mettre sous cloche les entreprises. Il va falloir que les aides se poursuivent et que les remboursements puissent se faire de façon progressive.

Il faut aussi miser sur les Jeux olympiques de 2024.