Replay du lundi 3 mai 2021

Elections régionales - "La sécurité première préoccupation des Franciliens" : Jean-François Doridot d'Ipsos

- Mis à jour le

Jean-François Doridot, directeur général d'Ipsos, était l'invité de France Bleu Paris pour décortiquer le sondage sur les élections régionales en Ile-de-France. Ce sondage montre que, dans tous les cas de figure, c'est l'actuelle présidente de la région, Valérie Pécresse, qui l'emporterait.

 Jean-François Doridot, directeur général de l'institut de sondage Ipsos, invité de France Bleu Paris
Jean-François Doridot, directeur général de l'institut de sondage Ipsos, invité de France Bleu Paris © Maxppp - WOSTOK PRESS

Jean-François Doridot, directeur général de l'institut de sondage Ipsos, était en direct sur France Bleu Paris à 8h15 pour analyser le sondage sur les élections régionales en Ile-de-France. Ce sondage  pour France Bleu Paris et France 3 a été publié ce lundi.

Valérie Pécresse, qui brigue un second mandat à la tête de la région Ile-de-France, remporterait les élections régionales dans tous les cas de figure. 

La sécurité en tête des préoccupations des Franciliens 

A deux mois des élections, qui auront lieu les 20 et 27 juin 2021, selon ce sondage, 44% des Franciliens placent la sécurité en tête de leur préoccupation.  Ce n'est pas l'effet Rambouillet explique Jean-François Doridot. "L'effet Rambouillet, on le voit plus sur le terrorisme qui est la quatrième préoccupation des Franciliens alors que c'est la 12e des Français".  

C'est plus un effet délinquance, dit-il, après tout ce qui s'est ces dernières semaines, ces derniers mois les phénomènes de bandes, les incidents en banlieue et à Paris. "La sécurité est numéro un dans toutes les catégories de sondés surtout chez les plus âgés".

La sécurité un marqueur de la campagne 

Quand on regarde les réponses des gens, c'est plus marqué (50%) chez ceux qui iront voter. Même si ce sujet n'est pas du ressort du Conseil régional cela va être le marqueur numéro un des élections, affirme le directeur général d'Ipsos. "C'est quelque chose qui traverse tous les courants politiques mais c'est plus marqué dans l'électorat de Valérie Pécresse et de Jordan Bardella (RN). Cela reste aussi la préoccupation numéro un des électeurs de LREM. Cela ne l'est pas à gauche où on retrouve l'environnement comme première préoccupation des électeurs écologistes, l'inégalité sociale ou le logement du côté de la France Insoumise et du PS".

Les élections, pas encore au centre des préoccupations 

L'actuelle présidente de la région Ile-de-France, selon le sondage, arrive en tête au premier tour avec 32%, un score légèrement plus élevé qu'en 2015. Mais on est loin des élections, rappelle Jean-François Doridot , il y a  le risque sanitaire, donc ces élections ne sont pas encore  au cœur des préoccupations des Français. 

Pour lui, Valérie Pécresse en tête, ce n'est pas une surprise car elle s'appuie, dit-il, sur un triptyque : une notoriété très forte, une très forte popularité et un bilan jugé positif, "62% estime qu'elle a bien fait son travail". Cet avis est  "partagé par l'ensemble des électeur LREM mais aussi par les socialistes et les écologistes".

Valérie Pécresse l'emporte au second tour tout scénario confondu 

Attention, prévient le directeur général d'Ipsos, car il manque une information importante : ce sont les résultats du premier tour. Aujourd'hui, Valérie Pécresse grappillerait des voix au second tour. Elle aurait  6 à 10 points d'avance.

La différence par rapport à 2015, explique Jean-François Doridot, c'est que "la gauche est très faible au premier tour et cela se retrouve au second tour même si le report de voix n'est pas mauvais".   

En l'absence de candidat LREM au second tour, d'après le sondage, les électeurs se dirigeraient vers Valérie Pécresse qui est beaucoup moins à gauche. "Ce serait plus serré avec une liste de gauche en tête au premier tour mais une partie des électeurs LREM voterait quand même Valérie Pécresse au second tour".

Mots clés: