Replay du mercredi 12 mai 2021

Réouverture des terrasses : les cafetiers sont contre la jauge à 50% pour les tables, affirme Frank Delvau

- Mis à jour le

Le président de l'UMIH Paris Ile-de-France, Frank Delvau, était l'invité de France Bleu Paris à 8h15. Il estime qu'au lieu de mettre une jauge à 50% pour les tables sur les terrasses, le gouvernement aurait dû choisir de remettre en place le protocole d'octobre dernier qui était très strict.

Les terrasses rouvrent le 19 mai 2021 en France
Les terrasses rouvrent le 19 mai 2021 en France © Maxppp - Vincent Isore

La réouverture des terrasses le 19 mai 2021 est attendue avec impatience par les clients mais qu'en est-il du côté des professionnels. Le président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH) Paris Ile-de-France, Frank Delvau,  était l'invité de France Bleu Paris ce mercredi.

La jauge à 50% pour les tables est un problème pour les professionnels

Frank Delvau critique la mise en place de la jauge de 50% pour les tables sur les terrasses. L'annonce gouvernementale a été "une douche froide", dit-il. Il comprend d'autant moins cette décision que la profession avait mis en place un protocole très strict en octobre 2020 et qu'il avait demandé de rouvrir avec ce protocole.

Le président de l'UMIH assure avoir reçu des dizaines d'appels de professionnels inquiets dont certains ne vont pas ouvrir à cause de cette jauge. Une terrasse avec dix tables doit être réduite à cinq tables et cela n'est pas rentable surtout qu'il faut ajouter le couvre-feu à 21h00, explique Frank Delvau. 

Les professionnels réclament un retour au protocole d'octobre  

Le protocole sanitaire d'octobre imposait le port du masque, la consommation assis et une distanciation d'un mètre entre les tables. Selon lui, cela suffit et il demande au Gouvernement de remettre en place ce protocole pour l'ouverture du 19 mai. 

Une réouverture sous la pluie

Le président de l'UMIH assure que la météo prévoit un mercredi, un jeudi et un vendredi sous la pluie ce qui ne va pas simplifier le travail. Il n'est pas inquiet pour la gestion de l'affluence attendue mercredi sur les terrasses. Il pense que la régulation va se faire entre le midi et le soir. "Il y a une telle joie de se retrouver que cela devrait se passer dans la bonne humeur", dit-il.

La suppression des aides en juin

Les aides vont diminuer petit à petit et c'est ne bonne méthode, estime Frank Delvau qui pense quand même que commencer au mois de juin, c'est trop tôt

Selon lui, avec les jauges, le mois de juin ne sera pas très bon, l'été non plus car il n'y aura pas beaucoup de touristes et que les Parisiens vont quitter la capitale pour les vacances dès le 15 juillet. 

Il estime qu'il fallait inclure le mois de septembre dans la dégressivité car dit-il le mois de septembre est toujours compliqué.

Quant au prêt garanti par l'Etat, Frank Delvau il affirme que personne ne pourra rembourser en mars ou avril 2022. Il demande que cette dette soit étalée sur huit ans comme cela se fait dans d'autres pays comme l'Allemagne.