Replay du mercredi 29 septembre 2021

Les mesures proposées pour les psychologues sont de la "poudre aux yeux" estime Camille Mohoric‑Faedi

- Mis à jour le

De plus en plus de Français ont montré des signes d'un état dépressif, des signes d'un état anxieux et des pensées suicidaires au cours de l'année. Camille Mohoric‑Faedi, vice‑présidente du mouvement #ManifestePsy était l'invitée de France Bleu Paris à 8h15 pour réagir aux mesures annoncées.

Camille Mohoric‑Faedi, vice‑présidente du mouvement #ManifestePsy
Camille Mohoric‑Faedi, vice‑présidente du mouvement #ManifestePsy © Radio France - Soizic Bour

Les séances chez les psychologues vont être remboursées à partir de l'année prochaine (2022). Les remboursements seront de 40 euros pour la première séance, puis 30 euros pour les suivantes chez les psychologues libéraux pour toute la population à partir de l'âge de 3 ans, avec une prescription médicale obligatoire. 

Emmanuel Macron a aussi annoncé 800 embauches et pour la recherche. La crise sanitaire a marqué les Français mais plus particulièrement les Franciliens. Un Francilien sur quatre est concerné. 

L'isolement, les angoisses, les violences intra-familiales dans l'intimité des confinements ont été les détonateurs de nouvelles souffrances.   

Camille Mohoric‑Faedi, vice‑présidente du mouvement #ManifestePsy était l'invitée de France Bleu Paris à 8h15. 

"Les mesures ne sont pas suffisantes"  

La vice-présidente du mouvement #ManifestePsy estime que les Assises de la santé mentale qui viennent de se refermer étaient de la "poudre aux yeux", une "mascarade", "quelque chose de très politique liée aux prochaines élections présidentielles". 

Les 800 embauches annoncées ne répondent pas à la situation actuelle. Il y a des listes d'attente de six mois à un an dans les centres médicaux psychologiques (CMP), dit-elle et elle attend des embauches massives.

"Nous ne sommes pas des personnes qui peuvent travailler gratuitement" 

Camille Mohoric‑Faedi s'insurge contre les remboursements proposés pour les libéraux. "Ça ne suffit pas" dit-elle. Elle estime qu’avec ce système les  professionnels qui sont bac plus cinq gagneront dans le meilleur des cas un peu plus que le SMIC. 

On ne peut pas faire du bénévolat, insiste-t-elle. On est là pour aider les gens, c'est notre vocation. Quand on a choisi d'être psychologue on sait qu'on ne va pas être très  riche mais on demande un salaire décent.  

Elle met en avant le montant des charges qui peut atteindre 60%. Elle n'est pas contre le remboursement, elle estime qu'il devrait y avoir une possibilité de dépassement d'honoraires ou que l'on devrait permettre au patient de payer un peu plus que ce qui est remboursé.

Mots clés: