Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

9min

VIDEO - Jérôme Chartier : l'élection de Donald Trump ne doit pas inquiéter les entreprises franciliennes

Par le jeudi 10 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Jérôme Chartier
Jérôme Chartier © Radio France - Martine Bréson

Jérôme Chartier (LR), vice-président de la Région, chargé de l'Economie et de l'Emploi, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a réagi à l'élection de Donald Trump aux Etats Unis et il a expliqué pourquoi cela aura peu d'impact sur l'économie francilienne.

Le vice-président de la Région Ile-de-France, chargé de l'Economie et de l'Emploi, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a réagi à l'élection de Donald Trump qui devient le 45ème président des Etats Unis. "On jugera sur les actes, a indiqué Jérôme Chartier. Il a estimé que la campagne avait été rude et que le discours populiste de Donald Trump avait plu à l'Amérique profonde. Il a rappelé que le président des Etats Unis avait surtout un pouvoir militaire mais que le Congrès et les Etats pouvaient bloquer beaucoup de mesures.

Pour les relations commerciales, comme les USA ont toujours mis des barrières fortes pour protéger leur pays, Jérôme Chartier ne voit pas comment cela pourrait être pire. Mais il rappelle que les premières relations commerciales sont intra-européennes et qu'elles se font notamment avec l’Allemagne. L'effet économique sera donc limité dit-il. Quand à la politique de grands travaux mis en avant par Donald Trump, "il faudra que le congrès l'accepte, il y aura un bras de fer, prédit Jérôme Chartier. Les entreprises franciliennes ne doivent pas s'inquiéter, elles peuvent embaucher. Jérôme Chartier rappelle par exemple que la Région a rétabli des aides pour les entreprises qui travaillent dans le secteur de l'armement.

Regardez l'interview de Jérôme Chartier à la fin de cet article

A retenir

Donald Trump président des USA

"Mon sentiment c'est que le discours très populiste de Donald Trump, très Amérique profonde, a sans doute plu à un certain nombre d’américains. Je ne sais pas quelles seront les conséquences de sa présidence, je rappelle quand même que la présidence des Etats Unis est une présidence qui est très liée au pouvoir du Congrès et aussi au pouvoir des Gouverneurs des Etats sur le plan interne. En revanche, sur le plan international, il a une grande responsabilité puisque c'est lui qui est le commandant en chef de l'engagement des forces armées américaines. Je jugerai sur actes. Je verrai de quelle façon monsieur Trump compte conduire... une coalition pour éradiquer l'Etat islamique qui est aujourd'hui la première priorité qui doit être celle de la France qui doit être celle des USA et de son président... Pour l'instant, cette alliance n'existe pas puisque il n'y a pas d'alliance avec la Russie...

La primaire à droite (Jérôme Chartier soutient François Fillon)

Monsieur Trump n'était pas le favori. Les sondages avaient décidé que la victoire ne devait pas échapper à madame Clinton et résultat, en jouant les sondeurs contre le peuple, une fois de plus, les commentateurs se sont trompés. Moi ce que je pense c'est qu'il y a un enseignement à en tirer pour la primaire pour l’élection présidentielle. Je pense qu'il y aura une grande surprise dans les urnes le 20 novembre prochain à l’issue du premier tour.

La division peuple/élite

"Moi je divise les commentateurs et les sondeurs contre le peuple... On a toujours envie de faire en sorte que le match soit joué d'avance... Qui peut se permettre de dire à 'l’avance ce qui va se passer. Moi je ne l'accepte pas et j'ai le sentiment que les américains ont en plus exercé leur côté rebelle, ils se sont rebellés contre cette dictature des sondages et ils ont donné un grand signe, un grand geste de liberté".

Economie : est-ce-que la région Ile-de-France doit s'inquiéter

Il n'y a pas d'inquiétude à avoir puisque ce n'est pas lui qui détermine les marchés américains. La réalité c'est que aujourd'hui, les négociations de libre-échange entre les USA et l'Europe ont échoué parce que les Américains ne voulaient déjà pas ouvrir leur marché donc je ne voit pas ce qui peut être fait de pire s'agissant de l'ouverture des marchés américains... aux entreprises franciliennes. .. Il ne faut jamais oublier que les premières relations commerciales pour la France sont des relations qui sont intra-européennes en l’occurrence avec l'Allemagne... Peut-être que monsieur Trump aura envoyé de jouer le libre-échange et l'ouverture des marché américain à la concurrence européenne et francilienne.