Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

9min

VIDEO - Rémi Féraud : "Dans le 10e arrondissement, la fraternité a été renforcée après le 13 novembre"

Par le vendredi 11 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Rémi Féraud
Rémi Féraud © Radio France - Martine Bréson

Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement de Paris, très touché par les attentats du 13 novembre, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a dit ce qui avait changé dans son arrondissement depuis un an et il a précisé ce qui allait se passer ce weekend.

L'invité de France Bleu à 8h10 était le maire du 10e arrondissement très touché par les attentats du 13 novembre. Rémi Féraud a précisé que la vie avait repris, que les cafés visés par les terroristes avaient rouvert et que ce weekend était un moment de tristesse et de recueillement. "C'est un moment qui n'est pas facile mais c'est un moment qui est nécessaire".

Regardez l'interview de Rémi Féraud à la fin de cet article

A retenir

Pour Rémi Féraud, le maire du 10e arrondissement, l'hommage aux victimes est obligatoire. "C'est important d'inscrire sur les sites des attentats l'hommage aux victimes pour qu'à la fois la vie continue mais pour qu'on oublie pas". On ne doit pas oublier qu'il s'est passé quelque chose de dramatique. "C'est important de le marquer, cela fait partie de l'histoire de Paris". Il a indiqué que les habitants de l’arrondissement faisaient face mais que pour ceux qui avaient besoin d'aide ce weekend trois cellules d'écoute avaient ouvert dans des hôpitaux dont celui de Saint Louis.

Les commémorations

Dimanche matin un an jour pour jour après les attentats du 13 novembre, le président de la République et la maire de Paris vont dévoiler les plaques qui rendent hommage aux victimes du 13 novembre sur chacun des sites visés par les terroristes dont les deux cafés du 10e, le Carillon et le Petit Cambodge. L'après-midi une association de victimes organise un évènement devant la mairie du 11e. En début de soirée vers 18/19h, les Parisiens pourront venir faire flotter une bougie sur le canal Saint Martin en mémoire des victimes.

Tous les bars ont rouvert

C'était important qu'ils rouvrent. "J'ai accompagné les responsables de ces établissements" mais ils ont fait les travaux à leur rythme. Début 2016, ils avaient tous rouvert. C'est important que les Parisiens les fréquentent toujours, dit le maire.

Un an après, qu'est ce qui a changé pour le maire?

Forcément une plus grande gravité, tout n'est pas pareil qu'auparavant affirme le maire Il faut être conscient du risque terroriste. Un attentat peut se reproduire. "La sidération est toujours là car même si on sait l’intensité du risque terroriste, on ne sait pas où ni comment... dans le 10e arrondissement, ce qui a changé c'est à la fois un sentiment de gravité et une tristesse mais aussi une fraternité qui a été renforcée après le 13 novembre et j'ai été impressionné par cette capacité de cohésion et cette volonté de continuer à vivre ensemble.

Le Front National a progressé

"Le Front National ne peut pas être la solution et c'est au contraire par une fraternité renforcée des valeurs républicaines plus solides que l'on peut faire face à ce risque terroriste..."

La déconnexion de Paris avec le reste de la France

"La fracture en Europe et en France est très proche de celle qui existe aux Etats Unis... Je veux insister sur le message qui a été envoyé par les citoyens du 10e et du 11e arrondissement un mois après les attentats l'an dernier, c'est un message républicain, c'est-à-dire une vraie résistance à Daech. Nous ne cèderons pas notamment sur nos valeurs et ce renforcement de la fraternité, de l'attachement à la République, du patriotisme aussi..."

Vous êtes confiant pour 2017 ?

"Non, il y a beaucoup d'inquiétude à avoir et la force de l'extrême droite, du populisme, la faiblesse de la gauche sont inquiétantes mais ma réponse, elle est loin d'être trouvée alors que l'élection est proche".

Votre métier de maire a-t-il changé?

De tels évènements soudent une communauté d'arrondissement et certainement que le lien avec les citoyens du 10e est plus fort..." Rémi Féraud affirme qu'il va bien "même si ce weekend est un moment difficile pour tout le monde et quand on est maire de toute façon on est là aussi pour porter son arrondissement, sa commune plutôt que d'être dans l'introspection... il faut aussi être lucide sur sa propre capacité à affronter des évènements, faire attention aussi à soi... il faut être prêt à affronter des évènements dramatiques et être solide".

*Regardez l'interview de Rémi Féraud
*