Toutes les émissions

L'invité du matin

jean-Luc Roméro
jean-Luc Roméro © Radio France - Martine Bréson

VIDEO - Jean-Luc Roméro : "Un monde sans Sida en 2030, c'est possible"

Diffusion du mercredi 30 novembre 2016 Durée : 9min

Jean-Luc Roméro, conseiller régional d'Ile-de-France, élu ambassadeur d'une région Ile-de-France sans Sida, était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a affirmé qu'un monde sans Sida était possible. Il a mis l'accent sur le dépistage et l'implication nécessaire des élus dans ce combat.

Le conseiller régional Jean-Luc Roméro a aussi été élu ambassadeur d'une région Ile-de-France sans Sida. Il était l'invité de France Bleu à 8h10. Jean-Luc Roméro vit avec le Sida depuis 30 ans et c'est le sujet de son livre "SurVivant" publié aux éditions Michalon. Jean-Luc Roméro a mis l'accent sur le dépistage. Il faut aussi dit-il que les élus se mobilisent pour lutter contre le Sida. Pour Jean-Luc Roméro, un monde sans Sida est possible d'ici 2030.

Regardez son interview à la fin de cet article.

A retenir

Une région Ile-de-France sans Sida , c'est possible ?

"Paris s'est déjà engagée il y a plusieurs années pour un Paris sans Sida avec deux objectifs. Le premier pour 2020 et le deuxième d'avoir vraiment un monde sans Sida en 2030 ce qui serait fantastique. Vous imaginez pour les nouvelles générations qui naitraient, le Sida ne serait qu'une histoire. Alors maintenant, le faire ça nécessite des moyens et de la volonté politique..."

"Pour la Région, on a quelques mois pour aboutir à un plan au mois de mars. Il va falloir trouver des moyens, il va falloir trouver des partenaires. Je pense notamment aux élus d'Ile-de-France parce qu'il faut aussi que les élus d'Ile-de-France s'engagent plutôt que de condamner certaines campagnes de prévention. Ce travail est en cours et on jugera au mois de mars. Moi je pense que c'est faisable".

Le passage de la Région à droite, est-ce-que cela va changer quelque chose ?

Jean-Luc Roméro estime qu'on verra cela en mars puisque ce plan doit être présenté en mars mais il veut y croire "car pour moi cette question doit dépasser les clivages. Vous savez le Sida touche n'importe qui aveuglément... je pense que sur cette question il faut qu'on arrive à se rassembler. Moi j'ai eu des inquiétudes la semaine dernière. Quand vous voyez des élus régionaux qui veulent interdire cette campagne (de prévention contre le Sida), on se demande si on est en 2016... Moi je ne resterai ambassadeur d'une Ile-de-France sans Sida seulement si on fait une politique notamment pour les populations vulnérables. En Ile-de-France il va falloir faire de la prévention et du soutien par exemple aux gays qui sont les plus touchés par le VIH.

Que demandez-vous à Valérie Pécresse (présidente du Conseil régional d'Ile-de-France)?

"Je souhaiterais qu'elle désavoue ces élus régionaux qui ont tenu des propos qui sont inacceptables en 2016 et qui sont des propos homophobes, il faut dire les choses telles qu'elles sont. Et puis qu'elle s'engage, c'est ce qu'elle fait, mais il va falloir trouver des moyens pour ce Plan sans Sida..."

François Fillon candidat de la droite pour la présidentielle, cela vous inquiète?

"Quand on sait qu'à titre personnel, il est contre l'IVG, oui, il y a quand même des raisons de s'en inquiéter. C'est quand même celui qui a voté contre la dépénalisation de l'homosexualité, contre le pacs, contre le mariage pour tous donc on voit que dans ce domaine-là, on n'a pas grand-chose à en attendre. C'est quand même celui qui veut changer une partie de la loi Taubira..."

Son livre SurVivant, mes trente ans avec le Sida aux éditions Michalon

"... quelque part ce virus m'a donné une autre force, celle de vivre pleinement la vie parce que je ne sais ps de quoi demain sera fait". Ce livre est "à la fois une histoire personnelle, c'est une histoire du Sida notamment pour les plus jeunes... c'est aussi des conseils pour ceux qui vivent avec des pathologies longue durée... et c'est pour donner cet espoir... Les gens ne savent pas qu'on peut vivre dans un monde sans Sida en 2030 et j'explique comment... parce qu'on a besoin de la pression sociale pour que les politiques parlent enfin de ça".

"Là on a les moyens aujourd'hui, si tout le monde est dépisté, si on fait accéder au traitement et je rappelle que même dans notre pays il y a 30.000 personnes qui ne savent pas qu'elles sont séropositives donc il faut que les gens se dépistent et on fera disparaitre le Sida en Ile-de-France, à Paris et en France dans un premier temps".

Les tests rapides

"Il y a ça et il y a aussi les autotests qui sont arrivés en pharmacie en 2015.... Les personnes qui font cet autotests, ce sont des gens qui ne veulent pas aller voir leur médecin, qui ne vont pas dans des centres de dépistage anonymes et gratuits et qui ne vont pas forcément dans le dépistage rapide... l'enjeu aujourd'hui c'est de se faire dépister".

"Ce monde sans Sida que je décris dans SurVivant, il est possible".

Regardez son interview.