Toutes les émissions

L'invité du matin

"On a cédé pour une bouchée de pain des biens publics" : Stéphane Peu, député communiste de Seine-Saint-Denis

Diffusion du vendredi 12 avril 2019 Durée : 6min

Stéphane Peu, député communiste de Seine-Saint-Denis, était l'invité de France Bleu Paris à 8h15.

La loi Pacte a été adoptée jeudi avec le projet de privatisation du groupe Aéroport de Paris (ADP). De nombreuses voix se sont élevées contre cette privatisation. Un groupe de parlementaires souhaite un référendum d'initiative partagée. Pour que ce projet arrive à son terme il faut que 4,7 millions de signatures de citoyens valident la procédure.

Stéphane Peu, député communiste de Seine-Saint-Denis fait partie des signataires. Il explique qu'il est contre la privatisation d'ADP parce que "les privatisations laissent de très mauvais souvenirs dans notre pays".  Il affirme aussi que "tous les arguments sont fallacieux dans cette affaire. Le gouvernement obéit d'avantage par dogme et par idéologie que par volonté de servir les intérêts du pays."

Pour Stéphane Peu, ADP rapporte de l'argent à l'Etat et parmi les enjeux il y a celui de notre Compagnie nationale. "Quel est le pays dans le Monde qui a une Compagnie nationale qui n'est pas soutenue d'une manière ou d'une autre par le pays qui la possède ? "

Stéphane Peu revient sur la privatisation des autoroutes "On a cédé pour une bouchée de pain des biens publics qui aujourd'hui permettent à des actionnaires privés de se gaver." 

Stéphane Peu reconnait que le référendum d'initiatives partagées est un "défi. Cela n'a jamais été réalisé. La grande pétition sur le climat c'est deux millions de personnes, il faut en faire plus du double dans un délai de neuf mois avec un état d'esprit de l'opinion publique qui n'en peut plus de ces gens qui utilisent les biens de la Nation pour enrichir des actionnaires. Je pense que le climat est plutôt favorable". 

Regardez son interview :