Replay du mercredi 2 octobre 2019

"Les policiers sont en suremploi depuis au moins 4 ans" : Grégory Joron du Syndicat unité SGP Police FO

- Mis à jour le

Les syndicats de policiers organisent ce mercredi une Marche de la colère à Paris. Pour en parler, Grégory Joron du Syndicat unité SGP Police FO était l'invité de France Bleu Paris à 8h15.

Marche de la colère des policiers à Paris ce mercredi
Marche de la colère des policiers à Paris ce mercredi © Radio France - Nina Valette

Selon Grégory Joron du Syndicat unité SGP Police FO, le malaise des policiers qui les a conduit à organiser cette Marche de la colère s'explique par "les conditions de travail qui deviennent de plus en plus déplorables" malgré des alertes régulières lancées par les syndicats qui attendent près 20.000 personnes dans la rue à Paris ce mercredi pour manifester.

Les policiers n'ont pas l'impression d'être soutenus et protégés "au niveau de la réponse pénale", indique Grégory Joron.

Les policiers sont aussi inquiets pour leur future retraite. 

Ils "sont en suremploi depuis 4 ans". Cela ne date pas des Gilets jaunes, assure le syndicaliste qui rappelle qu'avant eux il y avait déjà 22 millions d'heures supplémentaires qui n'avaient pas été payées.

 La population (80%) soutient toujours la police estime Grégory Joron qui évoque une "tranche de la population qui semble se radicaliser. Il y a quelques années, elle était méfiante, aujourd'hui elle qualifie la police de dangereuse"

Face aux accusations de violences policières, le syndicaliste voudrait que l'on "recontextualise à chaque fois, qu'on remette vraiment les conditions d'emploi, les conditions d'intervention, les ordres donnés..."

Mots clés: