Toutes les émissions

L'invité du matin

Stéphane Gatignon
Stéphane Gatignon © Radio France - Martine Bréson

VIDEO - Stéphane Gatignon : "La banlieue devrait être associée aux décisions d'aménagement de la capitale"

Diffusion du jeudi 1 décembre 2016 Durée : 9min

Stéphane Gatignon, maire écologiste de Sevran (Seine-Saint-Denis) était l'invité de France Bleu à 8h10. Il a évoqué les difficultés financières de sa ville et les promesses de financement non tenues par le gouvernement. Il aussi parlé des voies sur berges interdites aux voitures à Paris.

Le maire écologiste de Sevran (Seine-Saint-Denis), Stéphane Gatignon était sur France Bleu à 8h10. Il dénonce la coupe budgétaire dans le budget politique de la ville. L'Etat lui a retiré un million d'euros et cela remet en cause son projet culturel Microfolie pourtant validé par l'Etat. Pour les prochaines élections, Stéphane Gatignon estime qu'on fait un "pont d'or à Marine le Pen". Quant aux voies sur berges fermées aux voitures à Paris, Stéphane Gatignon dit "comprendre Anne Hidalgo" mais il pense qu'il y a une incohérence et que la banlieue devrait être associée aux décisions d'aménagement de la capitale.

Regardez son interview à la fin de cet article.

A retenir

Coupe budgétaire pour la ville de Sevran

"Un million de moins de dotation "Politique de la ville"... c'est à dire qu'au lieu d'avoir 4,5 millions, on a eu 3,3 millions... alors il y a un lien avec la grève de la faim puisque ça fait partie des accords que j'avais eu pour cesser ma grève de la faim en novembre 2012.. à l'époque je lui avais dit (au conseiller du Premier ministre) "et s'il y a une remise en cause des fonds" et la réponse à l'époque avait été "On ne remet pas en cause la parole du Premier ministre"... aujourd'hui on peut tout remettre en cause..."

"Le vrai problème c'est qu'on reçoit la notification le 7/8 novembre 2016. On est à un mois de l'exercice budgétaire... cet argent est dans le budget 2016 qui a été vu y compris par les services préfectoraux. Après le vote du budget en mars dernier, on a tous les ans une réunion avec le préfet où on met à plat tout notre budget parce que effectivement on est dans une situation très difficile, on a des revenus inférieurs aux autres communes..."

"On a en gros 25% de moins que le budget d'une autre commune identique à Sevran en France aujourd'hui, donc on se serre la ceinture et on trouve des économies encore..."

"Le million est retiré sur des projets qu'on a montés avec les services de l'Etat. On a monté avec le parc de La Villette, les différents musées nationaux, porté par le préfet de région qui se bat pour essayer d'amener la culture en banlieue... ce qui nous est retiré c'est l'argent que la ville mettait pour faire Microfolie de La Villette à Sevran, 600.000 euros là-dessus... avec un travail qui se fait avec neuf musées nationaux ... on a déjà dépensé 400.000 euros pour ça... c'est en train de se faire et c'est au dernier moment, le 7 novembre qu'on apprend que la dotation est supprimée... Moi si j'avais su avant, on aurait pas fait ça".

L' élection de 2017 ?

"La fin ce sera la question de la démocratie... On fait un pont d'or à Marine le Pen... je crois qu'à la fin la question ça va être de se mobiliser... je ne sais pas qui il y aura à gauche ... je vois qu'à droite on s'est refermé sur cette question de la société..."

La fermeture des voies sur berges à Paris

"Je comprends la Mairie de Paris qui fait ça... la question c'est qu'on ne peut pas construire Paris sans la banlieue... on est dans une incohérence d'aménagement, de structuration, ça peut pas continuer comme ça et Paris ne peut pas se faire contre la banlieue... Paris ne peut pas décider toute seule de ce qu'elle va faire et de ce qui se passe sur l'ensemble de la métropole, c'est pourquoi il faut une métropole parisienne forte".

Regardez son interview :