Toutes les émissions

L'invité du matin

Stéphane Raffali
Stéphane Raffali © Radio France - Martine Bréson

Stéphane Raffali : "Je vais demander des dommages pour l'abandon du projet de Grand Stade de rugby"

Diffusion du mardi 10 janvier 2017 Durée : 6min

Stéphane Raffali, maire PS de Ris-Orangis (Essonne) était l'invité de France Bleu à 8h15. Il n'y aura pas de grand stade de rugby à Ris-Orangis. Décision incompréhensible pour le maire qui va lancer une procédure pour faire reconnaitre le préjudice.

Stéphane Raffali, maire PS de Ris-Orangis, était en direct sur France Bleu à 8h15. Le nouveau président de la Fédération de rugby a décidé qu'il n'y aurait pas de Grand Stade de rugby à Ris-Orangis. Le maire ne comprend pas cette décision. Il va demander des dommages pour préjudice. Il met en avant la notion de "perte de chance". Il a indiqué qu'il y avait une convention qui avait été signée en 2012 avec la fédération. Il a précisé que le RER D serait tout de même modernisé. L'annonce de l'arrivée du grand stade a permis d'accélérer le processus et la remise en cause du projet ne stoppe pas l'amélioration du RER.

Regardez l'interview de Stéphane Raffali à la fin de cette édition

A retenir

Pas de Grand Stade de rugby sur l'ancien hippodrome de Ris-Orangis ?

Stéphane Raffali confirme que la décision a été prise par Bernard Laporte le nouveau président de la Fédération de rugby et ses équipes tout début décembre 2016. La lettre qui a été envoyée à ce sujet à la fédération est restée pour l'instant sans réponse. Pour le maire, cette décision est "incompréhensible". "C'est un dossier déclaré d'intérêt national qui a créé une véritable dynamique pour tout le sud francilien, pour l'Essonne, pour le centre Essonne... Là il s'agissait d'un stade construit sous maitrise d'ouvrage d'une fédération sportive donc dans une logique strictement privée..."

La colère du maire

"Je suis déterminé à faire reconnaitre le préjudice, le dommage pour l'ensemble des habitants du sud Francilien.. Le préjudice est considérable car nous aurions pu grâce à cet édifice, à cet étendard ... c'est la notion de perte de chance... l'ensemble des valeurs que nous aurions pu créer ensemble détermine le préjudice..."

Ne vous êtes-vous pas enflammé un peu trop vite pour ce Grand Stade ?

"Non ça c'est une argutie inventée par les équipes de Bernard Laporte... il y a un contrat de signé, une convention signée en juin 2012 qui marque la volonté certaine, un engagement avec une valeur juridique de la fédération elle-même."

Le RER D

"Le stade a permis d'accélérer ce processus... les 400 rames nécessaires à la modernisation du RER seront achetées..."

Qu'allez-vous faire de l'hippodrome ?

"Ces terrains ont une valeur certaine, c'est un joyau qui appartient aujourd’hui à notre territoire. Ce qu'on souhaiterait c'est un éco-quartier mais à très très grande échelle. Il y a la réintégration de la forêt qui est juste à côté... 250 hectares qui aujourd’hui sont très peu usités par les habitants de notre territoire et il y a un puits de géothermie juste à côté..."

Regardez l'interview de Stéphane Raffali