Toutes les émissions

L'invité du matin

Stéphane Raffalli.
Stéphane Raffalli. © Radio France - Martine Bréson

"Tout ce qui peut œuvrer pour la cohésion et la fraternité est bienvenu" : Stéphane Raffalli, Maire de Ris-Orangis

Diffusion du mercredi 28 novembre 2018 Durée : 5min

Stéphane Raffalli, maire de Ris-Orangis, était l'invité de France Bleu Paris à 08h15. Regardez son interview à la fin de cet article.

Un temple protestant, une synagogue, une église et une mosquée dans la même rue : c'est à Ris-Orangis (Essonne) et une journée porte-ouverte, dans cette rue Jean Moulin qui regroupe tous ces lieux de culte, est organisée ce mercredi.

Ce regroupement n'est pas un hasard mais une "volonté politique d'aménagement et d'urbanisme qui a été pensée sur quatre décennies", précise le maire PS de la ville. "Cela apaise beaucoup les relations entre les communautés", indique le maire.

Ris-Orangis : une ville paisible 

Selon le maire, "les forces qui travaillent à la fragmentation de notre société sont extrêmement puissantes, elles sont partout, ... et tout ce qui peut œuvrer pour la cohésion et la fraternité est bienvenu".

Le maire constate que, dans sa ville, le "vivre ensemble" est paisible. Il pense qu'il est "très utile que la question de la religion, de la spiritualité intime fasse partie du débat public. On ne demande pas aux religions d'organiser la vie civile, la vie citoyenne, la vie politique. Elle doit rester une intimité mais néanmoins ces questions font partie de notre vie quotidienne, le nier serait une erreur".

Les Gilets jaunes 

Pour le maire de Ris-Orangis, qui comprend la colère exprimée à travers ce mouvement social estime qu'il y a "des colères qui sont raisonnables". Ce mouvement, selon le maire, pose la question de la périphérie, de la lisière, de la banlieue de nos grandes métropoles notamment en Ile-de-France. Les banlieues "se sentent un peu abandonnées de la dynamique d'ensemble des grandes métropoles".

Regardez l'interview de Stéphane Raffalli :