L'invité du matin

Du lundi au vendredi à 08h15

Travailler à Paris et vivre en région c'est possible grâce au TGV.
Travailler à Paris et vivre en région c'est possible grâce au TGV. © Radio France - Aurélie Lagain

Le TGV et le télétravail permettent de travailler à Paris et de vivre en région indique Thomas Lefebvre

Diffusion du lundi 28 octobre 2019 Durée : 7min

Thomas Lefebvre, directeur scientifique de MeilleursAgents.com, numéro un de l'estimation immobilière en ligne, était l'invité de France Bleu Paris ce lundi matin à 08h15. Il réagit à l’enquête qui montre que vous êtes de plus en plus nombreux à travailler à Paris mais à vivre en région.

Travailler à Paris, vivre en région : certains en rêvent d'autres le font. Ces derniers sont de plus en plus nombreux. Une enquête réalisée par MeilleursAgents.com, numéro un de l'estimation immobilière en ligne, montre quel logement on peut acheter avec la somme de 215.000 euros

A Paris le prix moyen de l’immobilier a dépassé les 10.000 euros le mètre carré. Face à ces prix très hauts il était intéressant de voir ce qu'un Parisien pouvait s'offrir quand il décidait d'habiter en région au-delà de la banlieue en utilisant le TGV tous les jours, un trajet d'environ une heure et demi.

"On va pouvoir trouver un pouvoir d'achat immobilier jusqu'à 7 fois supérieur à ce qu'un ménage peut s'acheter à Paris", précise Thomas Lefebvre, directeur scientifique de MeilleursAgents.com . A Paris avec 215.000 euros on peut acheter 22 mètres carrés, à Vendôme par exemple (45 minutes de Paris en TGV) on peut acheter plus de 146 mètres carrés. A Reims (45 minutes de TGV) on peut s'acheter plus de 100 mètres carrés.

Avec le développement du télétravail, habiter en région et travailler à Paris devient aussi plus simple. "On peut imaginer travailler deux jours à Paris et le reste du temps chez soi".

Ceux qui ont sauté le pas ne semblent pas le regretter. Nicolas par exemple vit à Poitiers. Il préfère le TGV où il est assis, où il peut travailler au RER où il passait une heure et voyageait debout.

En contrepartie il y a le coup de l'abonnement TGV, environ 500 euros par mois.