Toutes les émissions

L'invité en question

Christophe Najdovski
Christophe Najdovski © Maxppp - Vincent Isore

Pollution à Paris : Christophe Najdovski souhaiterait des mesures de restriction plus automatiques

Diffusion du vendredi 22 février 2019 Durée : 4min

L'Ile-de-France est victime pour la deuxième journée consécutive de pollution aux particules fines. Christophe Najdovski adjoint au maire de Paris chargé des transports estime que le préfet aurait dû mettre en place la circulation différenciée. Il était l'invité de France Bleu Paris à 07h15.

Pour ce deuxième jour de pollution en Ile-de-France la mairie avait demandé la mise en place de la circulation différenciée qui permet d'interdire la circulation des voitures les plus polluantes mais le préfet a dit non. Il a préféré une baisse de la vitesse de 20 km/h.

Christophe Najdovski adjoint au maire de Paris chargé des transports regrette ce refus. Il l'a dit sur France Bleu paris ce vendredi à 07h15. Il aurait voulu une "mesure à la hauteur de l'urgence sanitaire que nous vivons", dit-il. Selon lui, avec un pic de pollution, il y a d'abord un "enjeu de santé publique".

La Mairie souhaite des procédures automatiques

Pour l'adjoint au maire, les mesures prises par le préfet de police pour ce vendredi sont "tout à fait insuffisantes. Je pense qu'il y a une volonté de faire de la pédagogie, d'y aller progressivement dans les mesures. Il y a aussi peut être la peur de heurter la sensibilité de certaines personnes qui ne seraient pas peut être informées... Nous devrions avoir des procédures qui soient plus automatiques". 

En parallèle, il pense qu'il faudrait aussi une offre de transports plus forte en cas de pollution pour inciter les gens à ne pas prendre leur voiture mais qu'il faudrait aussi baisser les tarifs.  

Pour l'élu, les recommandations sont un "tout petit pas et c'est largement insuffisant par rapport à la réalité de l'enjeu".