Toutes les émissions

L'invité en question

Classe vide , rentrée scolaire
Classe vide , rentrée scolaire © Fotolia

Sébastien Sihr, secrétaire général du syndicat des professeurs des écoles SNUIPP FSU

A la veille de la rentrée scolaire 2015/2016 pour les élèves et en ce jour de pré-rentrée pour les enseignants, quel est le moral des troupes. Sébastien Sihr, secrétaire général du syndicat des professeurs des écoles SNUIPP FSU, fait l'état des lieux.

Sébastien Sihr est le secrétaire général du SNUIPP FSU , syndicat majoritaire parmi les enseignants de maternelle et de primaire. Il était l'invité de France Bleu 107.1 à 07h20.

Ce qu'il faut retenir de son interview que vous pouvez écouter ici dans son intégralité.

"Cette année, on demande que la priorité à l'école primaire, qui était une belle promesse de campagne, se concrétise ", affirme Sébastien Sihr. Le secrétaire général du SNUIPP FSU a l'impression que le Premier degré, l'école maternelle et l'école élémentaire, qui a été "vampirisé par la réforme des rythmes scolaires pendant 18 mois, est aujourd'hui écrasé par la réforme du collège ".

Il estime que les enseignants du Primaire sont un peu les "délaissés de la formation continue, des créations de postes et des salaires ". Il rappelle que les enseignants du Premier degré sont "parmi les plus mal payés des enseignants européens ".

Il regrette que les ressources pédagogiques, qui sont là pour aider les enseignants à mettre en oeuvre les nouveaux programmes en maternelle, ne soient arrivées que vendredi dernier. "Les enseignants commencent sans véritable formation continue pour pouvoir changer les pratiques. Il va falloir que le ministère redresse la barre car on ne change pas l'école sans former et accompagner ses enseignants ".

L'enseignement moral et civique

Cette nouvelle matière entre dans les programmes à partir du CP. Elle sera enseignée une heure par semaine et remplace l'instruction civique. Pour Sébastien Sihr, cette mise en oeuvre est "pour le moins précipitée et improvisée ". Il explique que les enseignants n'ont pas encore reçu les programmes. Les ressources pédagogiques ne sont pas arrivées et il n'y aurait rien de prévu, selon lui, pour une formation continue. C'est un peu le "Débrouillez-vous " estime le secrétaire général du syndicat SNUIPP FSU. Pour Sébastien Sihr, "le temps politique a pris le pas sur le soucis pédagogique " en ce qui concerne le dossier de l'enseignement moral et civique.