Toutes les émissions Émissions

VIDEO - Grève des Taxis : "Il faut des actions immédiates" : Laurent Grandguillaume, député PS, médiateur pour les taxis

Laurent Grandguillaume

L'invité du matin du jeudi 28 janvier 2016

A l'issue du premier jour de grève des taxis mardi, Manuel Valls a nommé le député PS, Laurent Grandguillaume comme médiateur. Invité de France Bleu à 8h40, Laurent Grandguillaume a affirmé "qu'on n'était plus dans une concertation mais qu'il fallait un plan d'action immédiat".

VIDEO - Grève des Taxis : "Il faut des actions immédiates" : Laurent Grandguillaume, député PS, médiateur pour les taxis

Le député PS, Laurent Grandguillaume, médiateur pour les taxis, était l'invité de France Bleu 107.1 à 8h40. Nommé par Manuel Valls à l'issue du premier jour de grève des taxis, mardi, Laurent Grandguillaume est chargé de réfléchir aux problèmes des taxis.

Sur France Bleu 107.1, il a indiqué qu'il avait rencontré les organisations syndicales et qu'il avait discuté toute la nuit. Pas question pour lui, dit-il, "de proposer un énième plan de concertation, il faut un plan d'action". Il a précisé qu'il avait dialogué sur la base des revendications des taxis. S'il estime que la loi Thévenoud est une bonne loi, il reconnait qu'il y a "des éléments qui posent problème".

Il pense qu'il faut un accompagnement des taxis qui rencontrent des difficultés financières. "_Il faut régler le problème de la concurrence déloyale. Il ne faut pas supprimer les VTC mais il faut aborder le sujet sans tabou_s" indique Laurent Grandguillaume. "Il faut renforcer les sanctions et les contrôles. Il faut des actions immédiates. La balle est dans le camp du gouvernement et j'espère qu'on pourra sortir de cette situation difficile" a conclu le médiateur.

A retenir

Faut-il supprimer les VTC ?

"Moi je ne suis pas pour dire qu’il faut supprimer les VTC par contre il ne doit pas y avoir de sujets tabous dans les discussions... c’est-à-dire comment on fait par rapport à des concurrences déloyales".

Sur la loi Thévenoud

"Il faudrait vraiment un comité de suivi avec l’ensemble des organisations pour suivre cette application…Il y a des éléments qui ont posé problème mais après, il faut des règles parce qu’aujourd’hui il y a une paupérisation d’un grand nombre d’acteurs même chez les VTC donc il faut la traiter".

" Moi j’appelle le Gouvernement à prendre ses responsabilités, maintenant je pense que la balle est dans le camp du Gouvernement".

Le problème de la concurrence déloyale

Le médiateur estime qu'il ne doit pas y avoir de sujets tabous. "Il faut régler la question de la concurrence déloyale " dit-il .

La médiation

"Il faut vraiment de l’action plus que de la concertation. Ce qu’il faut c’est un plan d’action immédiat…On dialogue sur la base de leur revendications".

Regardez l'intégralité de l'interview de Laurent Grandguillaume

Partager sur :