Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

8min

Loi travail - "La sagesse aurait été de retirer le projet " : Pascal Cherki, invité politique de France Bleu 107.1

le jeudi 31 mars 2016
Podcasts : iTunes RSS
Pascal Cherki
Pascal Cherki © Radio France - Martine Bréson

Pascal Cherki, député PS de Paris, hostile à la réforme du code du travail, était l'invité politique de France Bleu 107.1.Sur la déchéance de nationalité, il est satisfait du retrait et pense qu'on "aurait pu s'épargner cet épisode".

Pascal Cherki, député socialiste de Paris,  était l'invité politique de France Bleu 107.1. Il parle de la réforme du code du travail et de la déchéance de nationalité, une mesure qui a été abandonnée par le président de la République mercredi. Pascal Cherki se "sent député pleinement socialiste".

L'intégralité de l'interview de Pascal Cherki à la fin de cet article :

A retenir

Déchéance de nationalité

Le recul du Président est une bonne chose mais "Je pense qu’on aurait pu s’épargner cet épisode".

"Il y a eu cette mesure symbolique stupide d'autant plus que le Premier ministre a dit lui-même qu’elle était inutile, qu’elle n’avait pas d’efficacité dans la lutte anti terrorisme".

"Je ne suis pas impressionné par les effets de manche du Premier ministre".

Il estime que si le Président et le Premier ministre pensaient "que c’est l’intérêt supérieur de la France, allez au référendum, consultez les Français … mais si vous ne le faites pas, c’est vous qui êtes dans le calcul politicien".

"L’échec du quinquennat de François Hollande, c’est d’abord l’échec de l’incapacité de bâtir un rapport collectif aux Français".

"L’avenir de François Hollande ce n’est pas mon problème … moi je pense qu’on peut faire des choses… je pense que la question de l’égalité est une question centrale… je trouve moi que les élites de ce pays ne sont pas à la hauteur des attentes du peuple".

Réforme du code du travail

"C’est une loi Medef dans ce que peut avoir de plus stupide parfois le Medef quand il réfléchit sur la question sociale".

"La sagesse aurait été de retirer le projet, de se remettre à discuter tranquillement… moi, je préférerais passer du temps à voter des lois utiles que passer du temps à essayer d’amender des lois inutiles".

"Si aujourd’hui, la manifestation est plus importante que celle du 9 mars 2016, ça veut dire que cette stratégie gouvernementale aura échoué, qu’on est face à un mouvement social ascendant… Faudra bien qu’on discute et qu’on parle du gras du projet".

Au ministre du Travail : "c’est une femme de conviction …j’ai envie de lui dire, Myriam, attention, dans une discussion parlementaire, ce qui compte ce n’est pas les émotions, ce sont les arguments. Donc, prépare tes arguments parce que nous, en face, on en aura des sérieux".

Regardez l'intégralité de l'interview de Pascal Cherki :