Émissions Toutes les émissions

VIDEO - Le Plan d'urgence contre le chômage n'est qu'un sparadrap : Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)

Nicolas Dupont-Aignan

L'invité du matin du lundi 18 janvier 2016

Nicolas Dupont-Aignan était l'invité politique de Noé da Silva à 08h40. Le député-maire de Yerres (Essonne), président de Debout la France, a parlé de la justice, de l'emploi et du Plan d'urgence du président de la République, "un sparadrap, un pansement" selon lui.

VIDEO - Le Plan d'urgence contre le chômage n'est qu'un sparadrap : Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)

Nicolas Dupont-Aignan était en direct dans les studios de France Bleu 107.1 à 08h40 ce lundi matin. Le député-maire de Yerres (Essonne), président de Debout la France, a critiqué la loi Taubira et le Plan d'urgence de François Hollande pour lutter contre le chômage. Il a aussi avoué ne pas avoir pu donner sa réserve parlementaire 2016 pour équiper les policiers (ce sera fait en 2017) et il a regretté ne pas avoir été suivi par les autres parlementaires. Il a dénoncé la concurrence déloyale subie par les entreprises françaises qui doivent faire face aux entreprises ou aux travailleurs étrangers qui ne payent pas les charges sociales françaises.

Regardez l'intégralité de l'interview de Nicolas Dupont-Aignan à la fin de cet article.

A retenir

Plan d'urgence contre le chômage

"Est-ce-que le président de la République pense que les Français sont idiots ? Ce plan d'urgence n'est qu'un sparadrap, un pansement... Tant qu'on ne comprendra pas que, pour faire baisser le chômage, il faut que les entreprises recrutent et pour que les entreprises recrutent, il faudrait peut-être s'attaquer aux causes du chômage de masse en France" comme par exemple les travailleurs étrangers qui ne payent pas les charges sociales françaises. "Il faut arrêter la concurrence déloyale".

Moirans saccagé par des gens du voyage en octobre 2015 : 14 personnes interpellées à ce jour

"Malheureusement, connaissant la justice française et les lois, je crains qu'une fois de plus ces personnes soient arrêtées ...mais que simplement ça ne suive pas du côté judiciaire".

" La loi Taubira que j'ai combattue fait que quelqu'un condamné à 5 ans de prison ferme ne va pas en prison puisqu'on lui propose des peines alternatives pour la plupart. La conséquence c'est que des délinquants chevronnés se croient au-dessus de tout et sont de plus en plus violents donc il faut abroger la loi Taubira".

La promesse de donner sa réserve parlementaire pour payer plus d'équipements aux policiers

"Je n'ai pas réussi pour 2016...mais j'ai réussi pour 2017....Il y a un point que je regrette, c'est que mes collègues n'ont pas été très réactifs à ma proposition...Si tous mes collègues avaient fait comme moi, nos policiers, nos gendarmes auraient un matériel plus efficace...Je ne crois pas que notre société a conscience de ce que vivent nos policiers au quotidien et j'aimerais qu'on les soutienne davantage"

Regardez l'intégralité de l'interview de Nicolas Dupont-Aignan

Partager sur :