L'invité du matin

Du lundi au vendredi à 08h15

Meriem Derkaoui (PCF)
Meriem Derkaoui (PCF) © Radio France - Martine Bréson

VIDEO - "Nuit debout" est un mouvement formidable : Meriem Derkaoui, invitée politique de France Bleu 107.1

Diffusion du lundi 4 avril 2016 Durée : 8min

Meriem Derkaoui, maire communiste d'Aubervilliers, était l'invitée politique de France Bleu 107.1 à 8h40. Elle a parlé du mouvement "Nuit debout" contre la loi Travail, elle a évoqué les problèmes de sa ville, pauvreté et logement, et elle s'est positionnée contre la mode islamique.

Meriem Derkaoui, maire communiste d'Aubervillers en Seine-Saint Denis, était l'invitée politique de Noé da Silva.

Regardez l'intégralité de son interview à la fin de cet article.

A retenir

Meriem Derkaoui a réagi à la publication d'une liste de ceux qui pratiquent l'évasion fiscale. Elle s'est réjouie que leurs noms soient mis en avant "Ceux qui font ça pensent à l’impunité, pensent qu’ils sont tellement puissants qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent comme ils veulent et que, aujourd’hui, leurs noms figurent sur ces listes" est une bonne chose.

Elle a indiqué qu'elle soutenait le mouvement "Nuit debout" qui rassemble des jeunes, place de la République à Paris, pour dire non à la loi Travail, "C'est un mouvement formidable, …une initiative démocratique dont on doit être tous fier… bien sûr que je soutiens". "Je pense qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et il est temps maintenant de retirer cette loi Travail".

Elle s'est indignée du traitement de sa ville fait par le journal Le Figaro. "Il faut cesser de caricaturer les communes parce qu’on stigmatise des habitants qui ne demandent qu’à vivre dans la dignité". Elle estime que le traitement médiatique qui est fait à Aubervilliers est scandaleux. A la question "Qu'aimeriez-vous changer dans votre ville?"  Meriem Derkaoui répond : "C’est d’abord la place des jeunes" en rappelant qu'on ne met pas assez en avant par exemple le lycée Henry Wallon considéré comme l’un des meilleurs lycées de France.

Sur le logement social, Meriem Derkaoui a expliqué qu'elle aimerait qu'on déplafonne le logement social. Elle va se rendre au Conseil régional le 7 avril 2016 avec d'autres élus pour demander à la présidente de la Région, Valérie Pécresse, qu’on ne touche pas au logement très social, "à ce qui était un droit pour ces populations".

Enfin sur la mode islamique dans les grandes enseignes, Meriem Derkaoui a été très directe : "Je suis contre… Ça me choque pour la femme et parce qu'on en fait commerce."

Regardez l'intégralité de l'interview de Meriem Derkaoui :