Replay du lundi 14 octobre 2013

"J'ai pris le RER, je voyage sur la ligne 13. Avant j'avais le derrière dans une Safrane", Didier Schuller

Mis à jour le

31è numéro de Lundi Politique sur France Bleu 107.1 avec notre partenaire metronews comme tous les lundis matins. Didier Schuller candidat à la mairie de Clichy la Garenne (92), est également au cœur d'un livre "French corruption" (Stock). Il répond à Cerise Sudry-Le Dû de metronews et Noé da Silva de France Bleu 107.1

"J'ai pris le RER, je voyage sur la ligne 13. Avant j'avais le derrière dans une Safrane", Didier Schuller
"J'ai pris le RER, je voyage sur la ligne 13. Avant j'avais le derrière dans une Safrane", Didier Schuller

Verbatim : Victoire du FN à Brignoles : "François Mitterrand a été un véritable homme politique diabolique, c'est lui qui a inventé le Front National". "Dans les années 80 (...) l'homme de confiance de François Mitterrand (François de Grossouvre) s'est vanté, à table, d'avoir vendu des chars aux milices libanaises et qu'une partie des commissions allaient servir à financer la campagne de Jean-Marie le Pen".François Mitterrand n'est plus là : "Il a de d'excellents successeurs qui sont politiquement aussi diaboliques que lui".Marine Le Pen est-elle différente de son père : "Le Front National reste le Front National". "C'est un parti qui propose aux Français un certain nombre de choses qui sont totalement irréalisables, la politique c'est gérer, ça n'est pas promettre la lune"."La droite républicaine est coupable aussi, la droite républicaine n'a pas répondu non plus sur un certain nombre de points".2017 : "ça peut être aussi Alain Juppé, pourquoi pas, il a connu les mêmes malheurs que moi".French corruption : "J'ai 66 ans, j'ai pas l'âge de régler mes comptes, j'ai l'âge de dire la vérité sur les erreurs que j’aie pu commettre il y a 25 ans".Balkany : "Il a eu la chance, il y a 20 ans de passer au travers, aujourd'hui il y a d'autres dossiers qui viennent de s'ouvrir, cette histoire d'employés municipaux qui sont utilisés à des fins personnelles, c'est de la récidive en tout cas".Pourquoi revenir ? "A la demande des Clichois et des Clichoises". "J'ai 66 ans, je vais pas faire ça pendant 20 ans". "Je ne suis pas là pour régler mes comptes". "Est-ce qu'on peut changer, est-ce qu'on peut être un homme nouveau ving-cinq ans après? je suis venu ce matin, j'ai pris le RER, je voyage sur la ligne numéro 13. Avant j'avais le derrière dans une Safrane". "Je suis un homme normal". Si vous perdez ? "Je suis retraité de la fonction publique, j'ai une retraite confortable, je donne des conseils, je reprendrai ma vie normale". "On veut toujours considéré que le Didier Schuller de 1990 c'est le même Didier Schuller que 2014, ça n'a rien à voir, je suis un autre homme". "Je me repens de toutes les erreurs que j'aie pu commettre".

Mots clés: