Émissions Toutes les émissions

L'invité du matin

La fête du PSG au Parc des Princes : "là les conditions de sécurité sont établies" Th. Braillard, Sec. d'Etat aux sports

Podcasts : iTunes RSS
Thierry Braillard

Le nouveau secrétaire d’État aux sports est l'invité politique de France Bleu 107.1. Thierry Braillard des Radicaux de Gauche répond aux questions de Noé da Silva. Il est question du plan de 50 milliards d'économie, de la fête du PSG et de son accord pour le Grand Stade de Rugby en Ile-de-France.

Verbatim : Les Radicaux de Gauche et Manuel Valls : "Les radicaux ne sont pas comme d'autres partenaires (...) ils ont appris une règle essentielle dans la politique, c'est la loyauté".L'organisation de la fête du PSG ? "Le foot est une fête et doit le rester, si véritablement c'est pas possible de le faire à l’extérieur on peut fêter ça au cœur même où ils ont quand même gagner ce titre, c'est-à-dire le Parc des Princes et là les conditions de sécurité sont établies".Le conseil national des supporters de football : "C'est une bonne chose que les groupes de supporters s'organisent (...) ça évite tous les débordements car mon ambition et celle du premier ministre, c'est que quand les supporters vont au stade, les enfants ont le droit d'y aller et dans une totale sécurité". Le Grand Stade de Rugby, pour ou contre ? "Je pense que le sud de l'Ile-de-France a besoin d'un développement d'infrastructures (...) on ne peut pas ne pas tenir compte de l'évolution du rugby, l'évolution en terme du nombre de licenciés (...) je suis à priori pour".J.O. 2024 à condition que "ça ait du sens" : "Ça veut dire tout sauf ce que la France a fait avec Annecy et les jeux d'hiver. Tout le monde est parti chacun dans son sens, la commune d'Annecy sans savoir si la région suivait, l’État on ne savait même plus, ensuite on nomme M. Beigbeder qu'on a vu dans le champs économique, dans le champs politique, dans le champs sportif ça n'a pas été très concluant puisque la France a fait 12 voix, et je crois que c'est vraiment tout ce qu'il ne faut pas faire, donc c'est pour ça qu'on prend le temps de bien réfléchir et si on y va c'est tous ensemble, tous derrière la ville de Paris si Paris est candidate, derrière la région Ile-de-France et bien sûr l’État. Pas avant la fin d'année pour une décision".